×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les Scoops de la Semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:181 Le 25/05/1995 | Partager

    · FMSAR: Assemblée vendredi 26
    La Fédération Marocaine des Sociétés d'Assurances et de Réassurances doit se réunir en assemblée générale extraordinaire le vendredi 26 mai au matin. La convocation est signée d'un des vice-présidents, M. Tahiri (Sanad). Une dernière tentative aura lieu le jeudi 25 pour faire revenir M. Chraïbi sur sa décision de démission. Les noms les plus cités pour lui succéder sont MM. El Mehdi Boughaleb (Al Amane), Mohamed Tahiri et Hamza Kettani (Marocaine Vie).

    · Rating des banques marocaines
    L'agence de rating spécialisée dans les banques arabes, Capital Intelligence, prépare un rating des banques marocaines. Capital Intelligence est basée à Chypre et fait autorité dans les milieux anglo-saxons.

    · Afriquia: La plus grande station d'emplissage d'Afrique
    Afriquia (groupe Akwa) inaugure à la fin mai son nouveau centre emplisseur qui est le plus grand d'Afrique. Le nouveau centre est situé à 14 km de Marrakech, sur 10ha, et a une capacité de 100.000tonnes/an. L'investissement aura été de 60 millions de DH.

    · SNI: Résultat net de 85,8 millions de DH en 1994
    Le bénéfice net de la Société Nationale d'Investissement (SNI) s'est établi à 85,78 millions de DH en 1994 pour un total de bilan dépassant les 660 millions. Le dividende qui sera proposé à l'assemblée générale annuelle ordinaire, prévue pour le 26 juin prochain, est de 10DH par action, soit 20% de la valeur nominale, contre 15% en 1993.

    · Cimenteries de la SNI
    La Société Nationale d'Investissement envisage de recomposer son portefeuille et de ne conserver qu'un partenaire dans le secteur cimentier. Notons que Lafarge est présent au niveau du noyau dur, mais pas les Ciments Français. Ce serait donc vers le premier qu'irait la préférence, mais le dossier demeure difficile: Lafarge et Ciments Français essaient de vivre en "bonne intelligence" en dehors de la France.

    · Réserves en devises: Recul de 1% en mars
    La masse monétaire s'est élevée à près de 175,6 milliards de DH en mars 1995. Elle enregistre ainsi une hausse de 9,3% par rapport à la même période de l'année précédente. Cette augmentation résulte des crédits à l'économie (+8,3%) et des créances sur le Trésor qui bondissent littéralement à +14,6%. Les avoirs en devises ont en revanche régressé de 1,1% passant de 37,7 milliards en 1994 à 37,3 milliards cette année. Les réserves en devises sont destinées à baisser lentement cette année.

    · Aide Banque Mondiale pour les assurances
    Un prêt de la Banque Mondiale est à l'étude pour la restructuration du secteur des assurances. Les contacts viennent juste de commencer entre l'Administration, la Banque et les professionnels.

    · Tourisme: 8 agences en compétition
    Huit agences de publicité sont en compétition pour un film de promotion sur le tourisme: Klem Euro-RSCG, Shem's Publicité, Havas Maroc, Nadra Publicité, Toro, Top Publicité, Mc Cann-Lorin et Cinémapresse. La présentation des projets sera publique, le vendredi 26 mai à l'ONMT.

    · Pub: Le budget RAM chez Shem's
    La Royal Air Maroc a confié son budget publicitaire à Shem's Publicité, après une compétition entre Klem-Euro RSCG, Saga, Alif et Shem's. La communication de la RAM doit redresser l'image, lancer des produits bon marché et développer des relations publiques.

    · Comité de Suivi: Avantage comparatif
    Le Comité de suivi pour la promotion du privé se réunit le vendredi 26 mai 1995, notamment pour écouter les propositions du bureau DRI qui devra conduire l'étude sur les avantages comparatifs dans le tissu économique. Par ailleurs, une discussion est née sur le rôle même du Comité: doit-il ouvrir des perspectives stratégiques à long terme style stratégie 2020, ou bien doit-il rester pragmatique et devenir un organe de conseil pour le gouvernement.

    · M. Guessous, président de la CIMR
    M. Azzedine Guessous est pressenti pour la présidence de la CIMR. Il succédera donc en juin à M. Abdellatif Jouahri, qui a souhaité lors du dernier Conseil être déchargé de ses fonctions (Cf L'Economiste du 18 mai 1995).

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc