×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    De bonnes sources

    Les scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:164 Le 26/01/1995 | Partager

    . Dédouanement de voitures: 1,7 milliards de DH

    Durant l'année 1994, les droits et taxes perçus sur les voitures d'occasion ont rapporté 1,7 milliard de DH au niveau de la Douane, pour 91.202 véhicules dédouanés. Durant l'année 1993, précise l'Administration de la Douane et des Impôts indirects, les recettes avaient été de 1,346 milliard de DH pour 78.233 véhicules d'occasion dédouanés.

    . Top Publicité remporte le marché des télécoms

    La communication de Itissalat Al-Maghrib vient d'être confiée à l'agence Top Publicité. Le montant du marché est de l'ordre de 3,5 millions de DH, précise l'agence. Rappelons que les télécoms avait débuté dans la publicité en 1989-90, avec Top, avant de confier leur budget à Shem's, puis donc de revenir chez Top cette année.

    . Evaluation de privatisables

    Les appels d'offres pour l'évaluation d'une nouvelle série de privatisables viennent d'être lancés. Il s'agit de la SCR (Société Centrale de Réassurance), de la CNIA (Compagnie Nord-Africaine d'Assurances) et du CIH (Crédit Immobilier et Hôtelier). Ces entreprises ont déjà été auditées, indique le Ministère de la Privatisation.

    . Le mondial de la Pub, ça sert

    La société de production de films publicitaires Spot 2 met la dernière main à une commande destinée à un client tunisien dans l'agro-alimentaire. La campagne sera diffusée en Tunisie. Ce marché a été obtenu à la suite de la participation de Spot 2 et Top Publicité au Mondial de la Publicité qui s'est déroulé à l'automne dernier à Deauville.

    . Ciments: 1994 en stagnation

    Après une baisse de 2,6% en 1993, la demande de ciments a enregistré l'année dernière une quasi-stagnation (+0,9%) à 6.233.462 tonnes une part de marché en baisse de 22,8% en 1993 à 21,9% cette année, les Cimenteries de l'Oriental (Cior) ont néanmoins conservé leur position de leader. Elles sont suivies de près par Cinouca (21,2%), qui arrive devant Ciments du Maroc (17,2%) et Cadem (12,5%).

    . Agrumes et primeurs: Baisse de 19% des exportations au 16 janvier 1995

    Les exportations d'agrumes et de primeurs sont élevées à 264.125 tonnes au 16 janvier 1995, en baisse de 19% par rapport à la même date de la campagne précédente, selon l'EACCE, cité par AFB dans son dernier bulletin hebdomadaire. Avec 174.285 tonnes, dont 85.991 écoulées sur le marché de l'Union Européenne (-30%), les agrumes ont chuté de 21%. Les exportations de primeurs ont régressé de 16% à 89.840 tonnes sous l'effet de la baisse des expéditions de tomates principalement (-24%).

    . Fisc/GPBM: Mystère...

    MM. Chérif et Jouahri, respectivement ministre des Finances et des Investissements et président du GPBM, avaient expliqué dans nos colonnes, qu'ils recherchaient un arrangement dans le différend qui opposait certaines banques et le fisc concernant le statut fiscal des provisions.

    Un accord devait intervenir et il est effectivement intervenu entre les deux parties.

    Néanmoins, les services du GPBM nient maintenant l'existence d'un différend et donc d'un accord tandis que les services du Ministère des Finances "ne voient pas en quoi cela peut intéresser les lecteurs de l'Economiste". Plusieurs banques avaient passé, pour l'exercice comptable de 1993, leurs provisions sur la base des mesures prudentielles et non sur la base fiscale. Ceci avait abouti à un préjudice évalué entre 150 et 300 millions de DH pour le Trésor.

    . Assurances: Fin d'année mouvementée

    La Direction des Assurances et de la Prévoyance sociale a adressé une lettre aux compagnies d'assurances concernant la "dégradation des réserves techniques“ observée sur le marché. La Direction souhaitait ainsi mettre en garde les assureurs.

    En effet, des cas de course à la prime ont été observés sur le marché, sur les couvertures maladies, mais aussi sur les couvertures industrielles, jusqu'ici épargnées par la concurrence "sauvage".

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc