×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    De bonnes sources

    Les scoops de la semaine

    Par L'Economiste | Edition N°:154 Le 17/11/1994 | Partager

    Près de 78.000 véhicules dédouanés à fin octobre

    L'Administration des Douanes et des Impôts Indirects a annoncé que, sur les quelque 90.000 véhicules en situation irrégulière, près de 78.000 voitures ont été dédouanées à fin octobre.

    Délestages : Bras de fer entre l'ONE et les industriels...

    L'ONE va devoir recourir à des délestages en cette fin d'année.

    L'année dernière l'Office avait trouvé le soutien des industriels, mais cette année ce ne sera pas le cas. Ces derniers lui ont fermement signifié qu'ils "n'étaient pas concernés par les problèmes financiers de l'Office". Lors de la réunion de la CGEM du 14 novembre 1994, avec les responsables de l'ONE, les industriels ont en effet refusé les éventuels plans d'aménagement de la charge.

    ...et avec le CIPEP

    Le 15 novembre, à la réunion du CIPEP (Comité Interministériel Pour les Entreprises Publiques), la déception des responsables de l'ONE n'a pas été atténuée. Le Comité n'a pas pris de décision quant aux difficultés financières de l'Office en raison des impayés des autres entreprises publiques. Les différentes parties gardent "les bras croisés" en attendant le nouveau gouvernement, commentent les observateurs. En attendant, l'ONE doit chercher à résoudre ses problèmes financiers avec ses débiteurs. Si, avec l'ONEP et l'ONCF, aucune solution ne semble voir le jour, pour d'autres débiteurs comme le BRPM des coupures électriques ont été pratiquées sur la Seferif qui doit 70 millions de DH à l'ONE. Les régies en revanche semblent faire preuve de bonne volonté.

    Droits de douane: La liste devant le Conseil des Ministres.

    La liste des produits concernés par la baisse des droits de douane à 5% a bien été approuvée le lundi 14 novembre en Conseil des Ministres. La publication de celle-ci devrait être imminente. Cette liste vise principalement les produits non fabriqués localement ou faisant l'objet de contrebande massive. Le secteur d'activité concerné par cette baisse est le secteur des IMME (Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electriques). A l'heure où nous mettions sous presse l'article de la page 34 sur les droits de douane, l'information n'était pas encore disponible.

    Mouvements de mécontentements au port

    Les dockers temporaires ont manifesté au port de Casablanca, les 15 et 16 novembre 1994. M. Belouchi, de la Direction des Ressources Humaines de l'ODEP (Office d'Exploitation des Ports) indique qu'il "s'agit d'un mouvement des dockers dits volants, qui n'ont pas pu trouver d'embauche faute d'activité". L'Office précise que le chargement-déchargement des navires n'est pas entravé par ce mouvement.

    Assainissement chez les dockers

    Suite aux discussions entre le syndicat UMT et l'Association des Stevedores et des Agents maritimes et Consignataires de navires (ASSAMAT) en mai dernier, on s'attend à l'assainissement du monde des dockers mensualisés par l'Association (non-salariés de l'ODEP). Il est prévu un suivi de la présence effective, suivi confié aux services de l'ODEP. Après 12 mois d'absence, le docker se verra radié des listes des salariés de l'Association et ce, après une proposition de compensation financière. L'UMT reste opposée à cette mesure.

    BLITA en liquidation judiciaire

    La liquidation judiciaire de l'entreprise de textile BLITA (Blanchissement-Impression-Teinture et Apprêt) a déposé son bilan en mai dernier. BLITA a été créée en 1951 et fait partie du "patrimoine historique" dans le domaine textile. Son capital social en 1991 était de 60 millions de DH. Elle appartient à la famille Sebti. Le tribunal de première instance de Ben M'sik/Sidi Othmane a confié l'expertise comptable à M. Bouchama et l'expertise technique à M. Mohamed Mounir. Le liquidateur a par ailleurs gardé un effectif pour la gardiennage. Celui-ci ne reçoit pas pour le moment de salaire car la trésorerie de l'entreprise est nulle. Les 400 employés ont intenté un procès par l'intermédiaire de Me Abdelkrim El Mahi en vue de percevoir les salaires, les indemnités de licenciement et le mois de préavis.

    Assurance automobile : Refus de vente ?

    Les courtiers sont de plus en plus réticents à accepter des contrats de police d'assurance automobile dans plusieurs villes, notamment à Marrakech et à Safi. Pour les véhicules tourisme, la prime d'assurance payable par tranches se fait rare. Il en va de même pour les cycles et motocycles. Depuis toujours, les assureurs évitent les risques automobiles, mais la nouveauté est que les compagnies sous administration provisoire sont en train d'assainir leur portefeuille. Elles refusent par conséquent de prendre de l'automobile pour abaisser la part de celle-ci dans leur chiffre d'affaires de manière donc à abaisser leur déficit. Pour les professionnels de l'assurance, si le prix fixé doit rester inférieur au prix de revient, alors l'Etat devra verser aux compagnies une subvention par le biais de la Caisse de Compensation, par exemple...

    Les barrages à la mi-novembre : Meilleurs que l'année dernière

    La réserve en eau dans les barrages s'élève à 3.451 Mm3 au 14 novembre 1994, contre 2.481 l'année dernière à pareille époque.

    La capacité totale normale est évaluée à 9.741 Mm3. Le taux de remplissage moyen est de 35%. Les taux les plus importants sont ceux des barrages: Garde du Sébou, Timinoutine, Douaret et Mansour Eddahbi. Les plus faibles taux ont été relevés sur les barrages de Sahla et Idriss 1er.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc