×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Entreprises

Les rideaux sont tombés sur la quatrième édition du Sea Mer

Par L'Economiste | Edition N°:502 Le 07/05/1999 | Partager

· Focus appuyé sur le Portugal
· L'Espagne, principal fournisseur de matériaux de pêche, était présent en force
· Les organisateurs du Salon n'ont pas encore de chiffre disponible sur le nombre de visiteurs


C'est hier que le Salon International de la Mer a fermé ses portes. Organisé du 5 au 9 mai à l'OFEC (Office des Foires et Expositions de Casablanca), cette quatrième édition du Sea Mer a été l'occasion pour les 200 exposants, dont 11 étrangers, de présenter les dernières réalisations techniques, de comparer leurs produits et établir des coopérations et des partenariats. A l'heure où nous mettions sous presse, le nombre de contacts et de ventes concrétisées par les exposants n'est pas encore disponible. De même pour celui des visiteurs, indique Mlle Hanan Azhari du Département commercial de l'OFEC. «L'étude d'impact du Sea Mer, diligentée auprès d'un cabinet de conseil, sera prête à partir de la semaine prochaine», précise-t-elle.
Intervenant à sept mois de la fin de l'accord de pêche, cette édition a été perçue par des professionnels comme l'occasion de révéler toutes les potentialités du secteur pour les «voisins communautaires». Reste que l'absence totale des branches de l'industrie de conserve et des entreprises de pêche hauturière notamment n'a pas contribué à atteindre cet objectif.
Côté participation étrangère, les Espagnols figurent en tête de liste avec des stands pour le moins imposants. C'est le cas notamment du From (Fonds de Régulation et d'Organisation des Produits de la Pêche et des Cultures Marines), organisme dépendant du Ministère de l'Agriculture espagnol. La présence de l'Espagne, qui du reste est le principal fournisseur de matériaux de pêche, avait pour objectif de démontrer que les relations maroco-espagnoles sont «positives» et de supprimer l'effet négatif des tensions existant dans le secteur, à propos de l'accord de pêche.
Outre l'Espagne, le Portugal était également présent en force avec un stand tout aussi imposant que son voisin de la rive nord de la Méditerranée. Le ministre portugais de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches, M. Capulas Santos a même profité de la tenue du Sea Mer pour inaugurer la Journée nationale du Portugal le mercredi 5 mai. De plus, une réception a été donnée le jour même au bord de son voilier avec la présence de S.A.R. le Prince Moulay Rachid.
Autres participations remarquables sur les 3.000 m2 du salon, les entreprises de loisir et de bateaux de plaisance. Leurs stands dénotent en effet l'intérêt qu'ils accordent à cet événement. Marina Marbella a ainsi réservé un grand espace pour l'exposition de ces bateaux de plaisance. De même pour Univers Sealand, filiale d'Univer Motors, qui a profité du Sea Mer pour lancer deux marques américaines de bateaux de plaisance. Il s'agit de «Chris Craft» et de «Four Wins».
Côté animation, ce sont huit tables rondes et conférences qui se sont déroulées durant les cinq jours du Sea Mer. Celle portant sur le thème de «La commercialisation du poisson frais au Maroc» a été particulièrement houleuse entre Agadir et Casablanca.

Hassan BOUCHACHIA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc