×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les recrutements reprennent dans le textile et l’automobile

Par L'Economiste | Edition N°:3135 Le 23/10/2009 | Partager

. Les déclarations à la CNSS augmentent à fin août. Légers signes d’essoufflement dans le BTP LA reprise dans les secteurs pénalisés par la crise a commencé. Dans le textile et l’automobile, les opérateurs ont plus de visibilité et les carnets de commandes commencent à se garnir. En tout cas, les professionnels des deux secteurs sont confiants et parlent aussi d’une reprise des recrutements. Des déclarations que les statistiques de la CNSS confirment en quelque sorte même si «les dégâts» ne sont pas complètement réparés. Dans l’automobile par exemple, la situation s’est améliorée. Après les baisses de près de 50% du chiffre d’affaires et les licenciements qui ont marqué le début de l’année, l’activité semble reprendre. Les inscriptions des salariés sur les registres de la CNSS sont en hausse de 4,28% à fin août. «Nous avons plus de visibilité. Des projets d’extension sont en cours chez les donneurs d’ordre et les arbitrages se font en faveur de l’Afrique du Nord», affirme un opérateur. Dans le textile, la situation n’est pas encore au beau fixe, mais l’activité enregistre des signes de relance. A en croire l’Association marocaine de l’industrie textile (AMITH), les commandes sont de retour, le chiffre d’affaires des entreprises s’améliore et les recrutements reprennent. Même si les pertes d’emplois enregistrées depuis le début de l’année ne sont pas encore épongées, la CNSS enregistre un recul de la baisse des déclarations. Les pertes d’emplois tournent autour de 6,77% à fin août contre 10% au début de l’année. Ce léger mieux est également à mettre sur le compte des mesures de soutien du gouvernement. Dans le textile en particulier, les entreprises ont été nombreuses à bénéficier du parapluie de la Caisse centrale de garantie (CCG) pour la reconduction de leurs lignes de crédits ainsi que de la prise en charge par l’Etat des charges sociales. A fin septembre, 191,36 millions de dirhams ont été remboursés par la CNSS au profit de 295 entreprises textiles. Dans le cuir, l’Etat a pris en charge 14,9 millions de dirhams au profit de 31 entreprises contre 66,6 millions de dirhams pour les équipementiers automobiles (32 sociétés). D’ailleurs, les entreprises souhaiteraient que le dispositif de soutien soit maintenu au-delà de 2009. Une décision qui devrait être tranchée durant les prochaines semaines par le Comité de veille stratégique. Mais si certains secteurs commencent à remonter la pente, d’autres enregistrent des signes d’essoufflement. C’est le cas du BTP, qui englobe aussi l’immobilier auquel une attention particulière sera accordée vendredi 23 octobre lors de la réunion du Comité de veille stratégique. A fin août, le BTP a enregistré une baisse de 3,52% des effectifs déclarés à la CNSS. Un chiffre en légère augmentation par rapport au mois de juillet durant lequel 3,05% des salariés de ce secteur ont disparu des registres de la Caisse. Aujourd’hui, ce secteur, et en particulier l’activité immobilière, pourrait bénéficier de mesures de relance (cf. www.leconomiste.com). Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc