×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les ports de Tanger et Sète s’allient

Par L'Economiste | Edition N°:2209 Le 08/02/2006 | Partager

. Des conventions signées avec l’Odep, le CRI et la Chambre de commerce La ville de Sète et sa région étaient largement représentées, lundi dernier, à Tanger. La ville française et le port qu’elle gère, l’un des plus importants de la côte méditerranéenne, veulent renforcer davantage la coopération avec la ville du Détroit. Pour ce, un cadre institutionnel vient d’être concrétisé. Il se traduit par la signature d’une convention de partenariat entre les deux ports. Celle-ci prévoit de mettre en place une commission d’études afin de passer en revue les divers aspects de coopération. L’une des idées évoquées reste l’aide dans la reconversion de l’actuel port de Tanger. Ce dernier, dès la migration des composantes fret et passagers vers le futur port Tanger Med se retrouvera à la recherche d’un nouveau souffle.La plaisance reste l’une des pistes explorées avec ses aspects croisière (cf.www.leconomiste.com) et la navigation de plaisance. La Chambre de commerce de Sète a aussi procédé au paraphe de deux autres accords avec, d’une part, le Centre régional d’investissement et, d’autre part, la Chambre de commerce de Tanger. Elle s’est, quant à elle, engagée, selon les termes du contrat, à sensibiliser ses membres sur les possibilités d’investissement dans la région de Tanger-Tétouan. La ville française s’est aussi déclarée prête à plaider la cause de la destination «Tanger» auprès du réseau des Chambres de commerce en France.A noter qu’après Algésiras, Sète est le deuxième port desservi par Tanger en matière de passagers. L’année dernière, ce sont pas moins de 170.000 personnes qui ont emprunté la ligne Tanger-Sète, via deux ferrys. De notre correspondant,Ali ABJIOU

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc