×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Les plans de l'aérien et des télécoms

    Par L'Economiste | Edition N°:633 Le 08/11/1999 | Partager


    · La RAM bénéficie d'une assurance contre tout dysfonctionnement
    · Le budget d'IAM pour le bug est de 250 millions de DH
    · L'ONDA figure dans la zone verte de l'IATA


    Le transport aérien, les télécoms et l'industrie sont trois secteurs névralgiques fortement concernés par la problématique du passage au prochain millénaire. Les responsables des projets An 2000 de la RAM, l'ONDA, IAM et le Ministère de l'Industrie, du Commerce et de l'Artisanat partagent
    un ton optimiste sur l'état d'avancement de leurs préparatifs. A moins de deux mois de la date fatidique, malgré le bouclage des projets antibug, aucune visibilité n'est disponible sur le volet des plans d'urgence.

    RAM: L'exception de couverture du risque


    Fortement automatisé depuis les années 70, l'aéronautique n'échappe pas au risque du millénaire.
    D'emblée, les responsables de la RAM sont confiants sur la conformité de leur système d'information qui passe sans risque le cap du 31 décembre 1999. "Le chantier du bug a commencé à la RAM en septembre 1998 par la création d'un comité projet An 2000", indique Mme Bouchra Khoujahi, directrice de l'Organisation et des Systèmes d'Information.
    Le plan mis en place couvre les avions, les opérations aériennes, la maintenance des avions et les systèmes informatiques et électroniques, y compris les matériels embarqués.
    L'inventaire exhaustif de l'ensemble de ces processus a été réalisé en décembre 1998, avec une analyse de degré de criticité de tous les éléments inventoriés.
    «L'essentiel des actions a été bouclé en juillet dernier. Pour ce qui est des systèmes moins critiques, le travail de mise à niveau a été finalisé en septembre dernier», ajoute Mme Khoujahi.
    Toujours selon les responsables de la compagnie, l'ensemble des systèmes de réservation, de traitement des passagers, des bagages et du fret et les systèmes de planification des vols sont prêts. C'est le cas également du système de suivi de la maintenance des avions qui a été bouclé en juillet dernier.
    Le dernier système converti en fin du mois de septembre concerne les systèmes administratifs et financiers. Parallèlement à son plan interne, la RAM suit également les projets antibug de Sotoram et Amadeus.
    Enfin, une autre spécificité du plan An 2000 de la compagnie, c'est qu'elle a pu obtenir sans prime la couverture du risque An 2000 à compter du 15 avril dernier. Une décision exceptionnelle, vu la position des assureurs au Maroc qui ont exclu le bug de toute couverture.

    ONDA: La note au vert de l'IATA


    Partenaire des compagnies, l'Office National des Aéroports (ONDA) a travaillé sur trois axes pour la conversion de son système d'information, en l'occurrence l'informatique industrielle, les systèmes de navigation aérienne et l'informatique d'entreprise.
    Le coût de mise à niveau, qui a commencé depuis novembre 1998, est de l'ordre de 22 millions de DH, indique M. Mohamed Akesbi, responsable du projet An 2000 et directeur des opérations.
    Pour une plus grande transparence, l'Office a répondu favorablement à la demande de visite de ses sites, notamment celle de l'IATA (Organisation Internationale des Transporteurs Aériens) en février dernier.
    Compte tenu des fiches d'évaluation affichées par l'IATA sur sa base de données, le Maroc figure dans la zone verte. La notation pour l'Aéroport Mohammed V est respectivement de l'ordre de 75% pour les équipements vitaux, 87% à ceux qui sont critiques et 80% pour les importants.

    IAM: 250 millions de DH pour la conversion


    Doté d'une très grande capacité de traitement de l'information, le réseau de télécommunications d'IAM intègre plusieurs infrastructures concernées par le bug. C'est le cas des centraux téléphoniques, les systèmes de transmission, des stations de communication satellitaires...
    Le projet de mise en conformité a commencé depuis début 1998 à travers le lancement d'une trentaine de sous-projets relatifs aussi bien à l'infrastructure réseau qu'aux différents systèmes d'information de l'opérateur.
    Selon les responsables d'IAM, une mission d'audit externe portant sur les grands systèmes est prévue pour le mois de novembre.
    De même, des tests d'interfonctionnement ont été entrepris depuis la mi-octobre, en coordination avec l'Union Internationale des Télécommunications et d'autres opérateurs du secteur. Objectif, assurer la qualité et l'acheminement des communications internationales quelle que soit leur nature (voix, données...).
    Les clients de l'opérateur historique reçoivent également jointe à leurs factures téléphoniques, une note les informant des prédispositions prises par l'IAM pour garantir le passage du cap de l'an 2000.
    Le coût du projet antibug est estimé à 250 millions de DH. Il s'agit des plus importants budgets consacrés à la conversion des systèmes d'information.


    MCIA: Un comité pour les organismes sous tutelle


    A ce jour, sur les 47 applications informatiques développées au sein de la Division Informatique du Ministère, 45 sont d'ores et déjà compatibles an 2000.
    Pour ce qui est des postes de travail, selon les responsables du Ministère, 60% ne présentent aucun problème de conformité, 25% passeront le cap moyennant des corrections. Seuls les 15% restants ne sont pas compatibles.
    Au niveau du Ministère, un comité technique a été également créé.
    Il a pour tâche d'élaborer une cartographie des systèmes informatiques et automatiques des diverses sociétés qui relèvent de la tutelle du Ministère. Outre cette mission de diagnostic, le comité est chargé du suivi et de la mise en oeuvre des projets An 2000.
    Néanmoins, aucune information n'est disponible actuellement sur l'avancement des préparatifs de l'ensemble de ces sociétés sous tutelle.

    Rachid JANKARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc