×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Les petites curiosités du Salon

    Par L'Economiste | Edition N°:468 Le 22/03/1999 | Partager

    · Au "marché de Rungis", des fruits de toutes les régions du monde...
    · Pâte de pizza prête à l'emploi ou olives pré-assaisonnées, des petits plus qui faciliteront bientôt la vie des ménagères...

    · Le tour du monde des fruits et légumes

    Le marché de Rungis est l'un des espaces les plus détonnants du Sam 99. Dans une petite enceinte de terre cuite rappelant fort les Casbahs d'antan, sont rassemblés des fruits et légumes de toutes les régions du monde. Mais des fruits pas comme les autres. Des poivrons millimétriques côtoient des haricots "géants". Les framboises du Guatemala rivalisent avec les carottes naines de l'Afrique du Sud. Des bananes de 3 cm de long, d'autres d'une couleur ocre, des fruits de toutes les couleurs... Les origines des fruits sont aussi variées que les fruits eux-mêmes: Swaziland, Costa Rica, Hollande, Grande-Bretagne, Belgique ou Espagne...

    · Une pâte à pizza saucée et prête à l'emploi
    Le stand du spécialiste tunisien "El Mezraa" du jambon et des plats prêts-à-l'emploi est l'un des plus visités. Pâte à pizza saucée et prête à l'emploi, lasagne congelée, tranches de dinde fumées... Des produits qui ont d'abord pour vocation de faciliter la vie des ménagères d'aujourd'hui. Le Tunisien dispose déjà de trois importateurs sur la place, mais la présence de ses produits sur le marché marocain reste assez marginale. El Mezraa compte bénéficier de l'accord de libre-échange maroco-tunisien pour investir en force le marché marocain.

    · Huile d'argan et confiture maison
    Les conserves de Meknès, plus connues sous le nom de leur marque, Aïcha, frappent fort. Le groupe commercialisait déjà et ce, depuis l'année dernière, de l'huile d'olive dans des pakagings étonnants et gracieux. Aïcha ajoute deux nouvelles cordes à son arc. D'abord "Argan'or", une huile d'argan destinée au marché local et à l'export, conditionnée dans de minuscules amphores de verre. La société présente en outre une nouvelle confiture, qui sera commercialisée sous le nom évocateur de Dolce Vita, rappelant par son emballage, les confitures maison de nos grand-mères. Autres nouveautés en perspective pour 1999, le lancement sur le marché marocain d'huiles d'olive raffinées.

    ·Des olives en vingt recettes:
    Piment, citron, huile, épices, sel... il s'agit de quelques ingrédients entrant dans la recette de la préparation "olives vertes pimentées".
    Fabriquées par la société Top Food, ces recettes sont présentées dans des barquettes transparentes permettant de visualiser les préparations. La société compte une vingtaine de recettes à partir d'olives noires, vertes et tournantes. Les préparations sont stérilisées avec une durée de conservation d'une année.
    Ces produits sont exclusivement réservés aux marchés de l'export, en France d'abord lors du lancement il y a un peu plus d'un an. Les responsables comptent s'attaquer bientôt aux marchés canadien, belge et autrichien.

    Ghassan KHABER


    Des conserves de sardine à la sauce sucrée


    Le consommateur marocain pouvait se sentir frustré. Que de produits exposés au SAM dont il ne voit pas la couleur. Emballages en vert et bleu, représentant à la fois la nature et l'océan, égayent le stand de la société La Monégasque. Celle-ci est venue avec trois nouveaux produits: les anchois au persil, à l'ail et en brochettes. Principale destination: l'Europe et particulièrement la France qui absorbe 46% des produits de la filiale du Groupe ONA. Fini le temps du mono-produit, les entreprises se voient de plus en plus contraintes de diversifier leurs produits afin d'accompagner l'évolution des goûts des consommateurs.
    La Monégasque est leader mondial sur le segment de la semi-conserve d'anchois. De plus, elle réalise 40% des exportations marocaines de ce produit. Autre représentation de l'ONA au sein du SAM, la société marocaine d'ostréiculture et de pisciculture (Marost). Pour témoigner de sa maîtrise du cycle de croissance des poissons, le stand de Marost présente dans de tout petits aquariums, dorades, palourdes et anguilles et ce, suivant leurs différents cycles de vie: de l'alevinage à la maturité.
    Titus, la fameuse marque de sardine de la société Unimer, ne pouvait pas être absente du salon. Connu dans les marchés africains, notamment ivoirien, cette marque s'est fait une solide réputation. "Les consommateurs de cette marque lui sont indéfectiblement fidèles", se félicite un responsable au Service Export de la société. Et d'ajouter: "Le succès de ce produit ne se limite pas au seul marché africain, les Etats-Unis l'accueillent très favorablement".
    Autres innovations également présentées au SAM, les conserves de sardine à la sauce sucrée. Reste qu'à quelques exceptions près, les industriels du poisson ont pratiquement boudé le salon. Le grand stand réservé à la Fenip (la Fédération Nationale des Industries de Transformation et de Valorisation des Produits de la Pêche) laissait croire le contraire.

    Hassan BOUCHACHIA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc