×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    International

    Les pays de l’OCDE vieillissent

    Par L'Economiste | Edition N°:2651 Le 14/11/2007 | Partager

    . Les dépenses de santé toujours en hausse LES dépenses de santé représentent une part toujours croissante du Produit intérieur brut (PIB) des pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), confrontés au vieillissement de leur population et à un bond de la consommation de médicaments.En 2005, les 30 pays membres de l’OCDE ont consacré en moyenne 9% de leur PIB aux dépenses de santé contre 8,6% en 2003, relève l’OCDE dans son «Panorama de la santé 2007» présenté mardi 13 novembre. Ces dépenses avaient oscillé entre 7,8% et 8,5% du PIB en moyenne entre 1997 et 2002, selon l’Organisation.La santé représente plus de 10% du PIB dans 8 pays, contre 4 en 2000 et 3 en 1995. Les Etats-Unis conservent la tête de ce classement avec 15,3% de leur PIB consacrés à la santé, devant la Suisse (11,6%), la France (11,1%), l’Allemagne (10,7%) et la Belgique (10,3%).Le Mexique (6,4%), la Pologne (6,2%) et la Corée du Sud (6%) ferment la marche.Les Etats-Unis arrivent également en tête en termes de dépenses par habitant: ils ont déboursé en 2005 quelque 6.401 dollars PPA (dollars américains sur la base de parités de pouvoir d’achat) par habitant, «soit plus de 2,25 fois la moyenne des pays de l’OCDE», qui s’élève à 2.759 dollars PPA, et environ 10 fois plus que les pays où les dépenses de santé ont été les plus faibles comme le Mexique (675) et la Turquie (586).Le vieillissement de la population, lié au progrès médical et à une meilleur hygiène de vie, explique pour une large part cette hausse des dépenses sanitaires.Le «ratio de dépendance» des personnes âgées, qui compare le nombre de personnes âgées à la population en âge de travailler, s’élève à près de 20% dans les pays de l’OCDE, s’approchant des 30% au Japon, en Italie et en Allemagne, et des 25% en France et au Royaume-Uni.L’OCDE estime qu’en 2050 il devrait «plus que doubler et serait alors de l’ordre d’environ une personne âgée pour deux actifs», faisant augmenter «les besoins de soins médicaux et de longue durée».Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc