×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Economie

Les ouvertures pour le Maroc

Par L'Economiste | Edition N°:2674 Le 17/12/2007 | Partager

Saïd El Khadraoui, député européen belge d’origine marocaine et rapporteur pour le Parti socialiste européen sur l’accord aérien Maroc/UE, explique ce qu’en pratique l’Open Sky apportera de nouveau au Royaume.-L’Economiste: Comment appréciez-vous, du point de vue politique, l’approbation par le Parlement européen de cet accord?-Saïd El Khadraoui: Cet accord aérien est une très bonne chose et pour le Maroc et pour l’Union européenne. Il a été approuvé par une très large majorité du Parlement européen et tous les groupes politiques de notre assemblée y ont apporté leur soutien. Comme vous le savez, l’UE a pour ambition de continuer à négocier avec tous les Etats partenaires du Voisinage des accords du même type pour créer un espace aérien avec tous les Etats de sa périphérie afin de rapprocher les peuples des deux régions. Cela ne peut être qu’une très bonne chose pour les deux parties. - Sur le plan commercial, quelles perspectives voyez-vous dans la mise en oeuvre de cet accord par les deux parties?- Depuis la signature de l’accord aérien avec le Maroc en décembre 2006, les compagnies d’aviation marocaines ont le droit et la possibilité de voler sur le territoire européen, sans restriction, entre chaque aéroport marocain et chaque aéroport européen. Dans un futur assez proche, ces compagnies marocaines pourront faire en plus ce que l’on appelle du cabotage, c’est-à-dire qu’une compagnie marocaine aura la possibilité de voler par exemple depuis Casablanca vers Madrid puis continuer sa route vers Dublin sans aucune restriction en embarquant des passagers entre Madrid et l’Irlande. Ce qui l’aidera à rentabiliser un tel service. Ceci va donc bien au-delà de ce qu’une compagnie marocaine peut faire actuellement dans le cadre des accords bilatéraux entre le Maroc et chacun des Etats membres de l’UE. D’autres compagnies marocaines, autres que Atlas Blue et Jet4You, pourront également être créées sans restriction grâce à cet accord et pourront utiliser ces nouvelles possibilités. Ceci permettra aussi aux consommateurs européens, qui veulent visiter le Maroc, d’avoir plus de choix entre les compagnies et la possibilité aussi de le faire à des prix très intéressants grâce à la concurrence qui ne manquera pas de s’exercer. - Le Maroc a-t-il les capacités d’accueillir un accroissement du nombre de touristes européens dans les prochaines années grâce à cet accord?- Les touristes ne viennent dans un pays que s’ils y trouvent des capacités suffisantes pour les accueillir. Le Maroc investit beaucoup dans les infrastructures hôtelières et dans les transports dans le cadre de son programme Vision 2010. Je reste donc assez optimiste là-dessus. Propos recueillis à Bruxelles par ABM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc