×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les oulémas se mettent au social

Par L'Economiste | Edition N°:2321 Le 18/07/2006 | Partager

. Un programme d’action pour s’impliquer dans la vie quotidienne des citoyens. Lutte contre la pauvreté, l’analphabétisme, les maladies… Les domaines à investirAprès les mourchidates, le social s’étend au Conseil supérieur des oulémas (CSO). Sur injonction royale, le Conseil s’est en effet penché sur «les oulémas et l’action sociale» en session extraordinaire pendant le week-end dernier. A l’issue de ces travaux, l’adoption d’une charte de l’action sociale engageant l’ensemble des conseils locaux et leurs sections. Pour Mohammed Issef, secrétaire général du CSO, cette session revêt un caractère urgent et intervient dans le cadre de la dynamisation de la réforme du champ religieux. Ahmed Taoufik, ministre des Habous et des Affaires islamiques, abonde dans le même sens. Selon lui, les oulémas doivent passer à la vitesse supérieure pour intervenir dans plusieurs domaines touchant la prédication mais aussi l’encadrement des citoyens. En matière sociale, leurs domaines d’intervention seront larges. Ils vont de la lutte contre la pauvreté à l’alphabétisation des populations en passant par la sensibilisation contre les maladies et la contribution à l’instauration d’une justice. En somme, les oulémas ont le devoir de prémunir la société de la précarité sociale. Pour y parvenir, il est impératif de s’intégrer dans leur environnement, en mettant en oeuvre une politique de proximité avec les citoyens. Pour les oulémas, il s’agira d’identifier et de contribuer à la solution des problèmes de la société. Sur le chapitre des moyens à mettre à leur disposition pour s’impliquer dans la vie quotidienne, le ministre s’est contenté d’énumérer notamment le prêche, la proximité et la mobilisation des volontaires. Il s’agira surtout de recourir aux structures des oulémas et d’utiliser les mosquées comme espace pour l’ancrage de l’action sociale.Visiblement, la réforme du champ religieux se poursuit. Il était temps que les oulémas se lancent dans les combats quotidiens du développement humain. On l’a vu. Ils peuvent s’impliquer efficacement dans des domaines sociaux et médicaux comme c’était le cas dernièrement pour la lutte contre le sida. Les prêches, particulièrement ceux de vendredi, sont des outils décisifs pour la vulgarisation aux thématiques du développement humain. Ils sont des millions de citoyens à accomplir leurs prières du vendredi dans les mosquées. De ce prisme, les oulémas disposent d’immenses opportunités pour mobiliser les foules en faveur d’un slogan, d’une action humanitaire et sociale. Ce champ a été souvent laissé en friche à l’action organisée et méthodique des islamistes qui ont exploité la misère et la précarité des populations pour un encadrement politique. Aujourd’hui, les pouvoirs publics ont pris conscience de l’importance et du rôle que cette institution religieuse peut jouer dans la société. Ils veulent que les oulémas investissent ce champ.


TV dans les mosquées

Le ministère des Habous et des Affaires islamiques a décidé d’équiper 2.000 mosquées en téléviseurs, des récepteurs-décodeurs et des antennes paraboliques (cf. www.leconomiste.com). Coût de l’opération: 11 millions de DH, sans compter les 5,5 millions de DH annuels pour le fonctionnement. Le ministère a décidé d’installer 1.073 postes dans les villes, 900 en milieu rural et 27 dans les prisons. Le but de cette opération est de canaliser le message religieux. Il est à rappeler que la retransmission des programmes est assurée par la chaîne Mohammed VI du Coran. Cependant, ces équipements n’interceptent aucune autre fréquence à part cette chaîne. M. C.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc