×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les opérateurs télécoms veulent déréglementer le secteur

    Par L'Economiste | Edition N°:2294 Le 09/06/2006 | Partager

    . Une très lourde charge réglementaire non adaptée à la réalitéLes patrons d’une trentaine d’opérateurs européens ont demandé mercredi à la commissaire chargée de la Société de l’information Viviane Reding de déréglementer le secteur des télécoms, un préalable indispensable, selon eux, au développement de l’innovation. Viviane Reding travaille depuis plusieurs mois à la réforme du cadre réglementaire des télécommunications, qu’elle souhaiterait voir adopter d’ici à la fin de l’année. C’est le 28 juin qu’elle doit dévoiler ses premières propositions. Au cours d’une rencontre de près de 2 heures, l’association ETNO, qui rassemble une quarantaine d’opérateurs de 35 pays d’Europe, dont la plupart des grands opérateurs historiques, a réclamé mercredi 7 juin «des signaux forts». «Malgré une remontée des investissements, l’Europe est toujours à la traîne» en matière d’innovation, a déploré le directeur d’ETNO, Michael Bartholomew, pour qui le cadre actuel représente «une très lourde charge réglementaire», qui n’est «pas adaptée aux réalités» du terrain, en forte évolution depuis 10 ans. «Nous encourageons la commissaire à mettre en place des incitations à l’investissement», a-t-il poursuivi. Par ailleurs, les opérateurs ont demandé à Viviane Reding de réduire la liste des «marchés pertinents», actuellement au nombre de 18, dans lesquels avant d’assouplir la réglementation un Etat membre doit d’abord obtenir l’autorisation de la Commission. La commissaire a déjà indiqué qu’elle comptait réduire substantiellement cette liste. La question épineuse des tarifs des télécommunications mobiles à l’étranger a également été abordée mercredi. Depuis plusieurs mois, les opérateurs de téléphonie mobile s’insurgent contre la décision de la Commission de réglementer ces tarifs d’itinérance internationale (le «roaming»), qu’elle juge exorbitants. Après de multiples avertissements aux opérateurs, la Commission a finalement averti fin mars qu’elle adopterait un règlement avant l’été, afin de faire baisser de 40 à 60% les tarifs de roaming. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc