×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Les meuniers, «ces survivants» de la mondialisation

Par L'Economiste | Edition N°:2118 Le 28/09/2005 | Partager

. ALE, rationalisation de l’énergie et réformes… Les défis. Conférence internationale à Marrakech Echanges et partenariat sont les mots d’ordre de la conférence annuelle des minotiers qui achève ses travaux aujourd’hui 28 septembre à Marrakech. La 17e édition de l’Association internationale des opérateurs meuniers (IAOM), qui rassemble depuis le 26 septembre, les différents opérateurs du secteur de la minoterie (industriels, fournisseurs), a passé en revue tous les problèmes liés au secteur, en amont et en aval, de l’approvisionnement aux nouvelles techniques de production. «C’est parce que nous sommes par définition la région qui connaît une plus grande croissance que nous devons assurer la veille technologique», estime Merzad Jamshidi, directeur de l’IAOM pour l’Afrique et le Moyen-Orient. De son côté, le président de l’Association internationale, Jim Doyle, qui désigne les minotiers de «survivants». «Nous sommes les premiers touchés par les changements mondiaux et en subissons de plein fouet les conséquences». Et justement, pour une question de survie, les meuniers ont d’autres préoccupations aujourd’hui: qualité, rationalisation de l’énergie et prévention de la santé et des carences nutritionnelles. A Marrakech, plus de 1.200 participants de 85 pays se sont penchés sur ces questions. Parallèlement aux ateliers de la conférence, un salon professionnel a été dédié à tous les métiers liés à la minoterie: industrie meunière, emballage, stockage, etc. «C’est une occasion pour les professionnels marocains de s’informer sur les nouveautés du secteur», indique Ahmed Bouaida, président de la Fédération nationale de la minoterie (FNM). C’est un grand coup pour cette fédération qui a pu convaincre ses partenaires d’accueillir cette édition de l’IAOM au Maroc. La Fédération, au passage, a reçu officiellement sa certification ISO 9001. Au Maroc, le secteur de la minoterie représente 5 milliards de DH de capitaux investis avec un chiffre d’affaires de 20 milliards de DH pour 10.000 emplois. «La filière est à la croisée des chemins, notamment avec la réforme du secteur. Elle doit gérer des paradoxes de la mondialisation et oeuvrer pour des synergies avec les producteurs de blé. Cette rationalisation en amont pose en effet quelques problèmes sociaux». Celui qui parle est un banquier. C’est le président du Crédit agricole, Tarik Sijilmassi. La Fédération des minotiers a mis en place un plan d’action pour la mise à niveau du secteur et préparé les minoteries notamment aux ALE. Par ailleurs, rappelons que l’Etat a engagé depuis plusieurs années une réforme de la minoterie et plus particulièrement de la farine nationale du blé tendre. Cette réforme concerne, entre autres, l’amélioration des circuits de commercialisation et l’ajustement des droits de douane sur les importations. In fine, la stratégie vise une réorientation vers les produits à forte valeur ajoutée. Une réforme que le secteur de la minoterie, à des degrés différents, ne vit pas aussi bien. Plusieurs moulins ont dû fermer ou sont en redressement judiciaire.


Qui est l’IAOM?

L’Association internationale des opérateurs meuniers (IAOM) a été fondée en 1896. Son principal objectif est d’améliorer le professionnalisme et les compétences au sein de l’industrie des activités céréalières. Elle organise et participe aux forums régionaux et internationaux pour le développement des réseaux et pour initier des opportunités d’affaires. C’est une organisation constituée de cinq commissions professionnelles et 14 districts.Badra Berrissoule

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc