×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Les leçons politiques du Cinquantenaire
La démocratie, valeur émergente mais aux contours flous

Par L'Economiste | Edition N°:2327 Le 26/07/2006 | Partager

. Cohabitation entre les valeurs traditionnelles et modernes. La confiance dans le pays est une valeur acquise Quels sont les rapports qui fondent la société marocaine aujourd’hui? C’est la question nodale de l’enquête sur les valeurs, contenue dans le rapport du cinquantenaire. Elle aura été suscitée par le besoin de vérifier le point de vue, de plus en plus partagée au sein de la classe intellectuelle, sur une «crise des valeurs» que nous vivons aujourd’hui. Ce besoin est souligné par la rareté des études sur les valeurs sociales au Maroc. Les résultats soulignent une particularité marocaine: les valeurs traditionnelles qui sont le socle des rapports sociaux n’auraient pas pris une ride, mais à l’évidence des valeurs nouvelles sont venues s’y greffer. L’ouverture du pays sur son environnement extérieur et les effets de l’industrialisation auront favorisé ce changement perceptible des valeurs, mais non radical. . La Baraka, valeur numéro 1On retrouve dans la grille des valeurs traditionnelles cette notion ancrée dans la culture marocaine, à savoir la «Baraka». (traduction: une bénédiction d’essence divine accordée à l’individu ou au groupe), le courage et l’endurance, l’obéissance et l’approbation parentale, la droiture et le sérieux, la confiance, la satiété ou encore la fatalité. Pour ce dernier cas, il s’agit plus d’une croyance que d’une valeur. «Elle transcende les comportements individuels et collectifs», souligne le rapport de l’enquête. Cette notion, en particulier, mérite d’être analysée du fait de son impact sur les rapports au sein de la société. «Elle atténue et relativise la responsabilité individuelle et collective», préviennent les auteurs de l’enquête. Ainsi, elle pourrait susciter des comportements négatifs, comme la résignation, la paresse ou un trop grand esprit de conciliation qui confine à la démission. Cette croyance continue de fonctionner aujourd’hui, quoique avec moins d’impact au niveau de la collectivité. L’Etat devient ainsi comptable aux yeux des citoyens. Les sources de l’ordre éthique traditionnel sont la religion, les croyances et les pratiques sociales. Ainsi, le rapport nous enseigne que «les valeurs morales sont indissociables de l’ordre religieux». Mieux encore, la religion, fortement présente au sein de la société marocaine d’aujourd’hui dicterait les rapports sociaux et se présente, souvent, comme source de conflits générationnels. L’évolution dans le système des valeurs provient à la base de ses sources de production. L’école, les institutions internationales deviennent entre autres des sources de productions de nouvelles valeurs. La valorisation du travail, de la compétence , du mérite, du savoir et de la gouvernance est ainsi une donnée nouvelle. La démocratie fait également partie de ces valeurs «émergentes». Elle serait devenue «le système privilégié «dans l’opinion des interviewés. Mais l’analyse de cette notion apporte des précisions importantes. Ainsi, dans sa contribution, Rahma Bourquia souligne que la démocratie serait «une notion qui circule, dans les discours politiques et du sens commun, sans que son contenu ne soit précisé ni ses contours délimités». Il y a donc encore un effort à faire à ce niveau. La confusion ne viendrait-elle pas, là encore, du manque d’information sur le sujet ? Créer la démocratie comme valeur est un besoin aujourd’hui. Le constat patent est que la participation et la culture démocratique font réellement défaut. «Le changement social ouvre ainsi une nouvelle sphère des valeurs qui n’arrivent pourtant pas encore à trouver ancrage dans les systèmes de représentation». C’est là une des conclusions importantes soulignées par Bourquia. Investir les canaux de production des valeurs, qui sont l’école et les médias, serait le pari à relever aujourd’hui pour la production d’un système de valeurs cohérent. Il y a encore de la marge pour le faire, tant la confiance des Marocains dans leur pays est acquise. K. R.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc