×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Entreprises

    Les jouets sans frontières

    Par L'Economiste | Edition N°:5 Le 28/11/1991 | Partager


    Alors qu'en Europe, en Amérique, la fièvre sur le marché des jouets s'est déjà déclarée, à un mois de Noël, c'est une période de routine au Maroc.Routine, mais toujours tendue, car l'importation de jouets n'a rien de ludique. Derrière le plaisir que procurent tant de couleurs vives et écarlates, se cachent d'énormes efforts de résistance à la concurrence qui se ... joue essentiellement sur le facteur prix. Témoin de ce secteur, Afric-Jouets, un des plus gros importateurs.


    Initialement créée avec un capital de 100 000 dh, la société Afric-Jouets, dont le capital s'élève actuellement à 2 000 000 de dh, s'est depuis 1985 constituée en société anonyme. Elle est le reflet de tout un secteur.
    D'abord affaire personnelle et ensuite familiale, Afric-Jouets est spécialisée dans l'importation et la commercialisation de gammes de jouets très diversifiées.
    Elle emploie 18 permanents auxquels viennent s'ajouter 6 à 8 occasionnels au moment de la campagne d'Achoura notamment.
    Les principaux fournisseurs d'Afric-Jouets sont les trois dragons : Hong Kong, Taïwan et la Corée du Sud.
    La société s'est tournée vers les pays Sud-asiatiques depuis que les prix européens sont devenus inaccessibles.
    Quant à ses clients, il s'agit essentiellement des grossistes et détaillants de la place.
    Pour desservir les autres villes, plus particulièrement Rabat qui reste après Casablanca; le second grand client, un représentant est chargé de trouver les marchés et de prendre les commandes.
    Opérant dans un secteur fortement concurrencé et caractérisé par des ventes saisonnières essentiellement, Afric-Jouets est amenée à épouser les fluctuations du marché; ce qui suppose une gymnastique financière considérable.
    Depuis sa création en 1965, Afric-Jouets n'a cessé de s'adapter aux besoins du marché.
    Contrairement à certains de ses confrères, M. Mohamed OUALI,qui en est le P.D.G a tenu à diversifier ses produits de manière à toucher de multiples segments de la population.
    Ainsi, à côté des produits dits de bataille(1), Afric-Jouets importe également des jouets haut de gamme tels que les voitures à batteries rechargeables dont le prix peut atteindre 5.000 Dh.

    La guerre des jouets de bataille


    Les jouets de bataille étant les plus sollicités en période de fête, notamment Achoura, les commerçants agissent énormément sur les prix pour s'accaparer une part importante du marché.
    Les produits offerts par l'ensemble des commerçants sont d'origine et de qualité identiques; ce qui signifie que seul le facteur prix reste déterminant.
    Les marges bénéficiaires étant limitées par les lois de la libre concurrence, pour réaliser un chiffre d'affaires significatif,une société comme Afric-jouets doit agir sur les quantités.
    Ceci est d'autant plus vrai que la gestion de la société génère des frais supplémentaires à savoir les charges de structure encore négligeables chez ses concurrents peu ou pas du tout organisés.
    En effet, Afric-Jouets étant une société en bonne et due forme, les dites charges de structure viennent gonfler le prix de revient par rapport aux autres importateurs.
    Puisqu'Afric-Jouets aligne ses prix sur ceux de la concurrence, on peut émettre l'hypothèse d'un manque à gagner.
    Ce n'est nullement le cas. Pour se défendre les responsables de la société mettent à la disposition du consommateur des produits haut de gamme pour lesquels une relative liberté de fixation des prix est possible.

    Les jeux de la trésorerie


    Si l'on considère par ailleurs le caractère saisonnier de l'activité, le manque de liquidité généré par l'absence de crédits-fournisseurs et l'octroi de crédits-clients atteignant le plus souvent 120 jours, on peut aisément conclure à des difficultés de trésorerie.
    Sachant, en outre, que la marchandise, acheminée par voie maritime, nécessite une durée d'environ 45 jours avant d'arriver au
    Maroc, que l'acquittement des droits et taxes à l'importation s'effectue, en cas de paiement par obligations cautionnées, depuis Août 1991 dans un délai de 60 jours (au lieu de 120) et qu'Afric-Jouets accorde à ses clients un crédit de 120 jours, il convient de noter que ces contraintes imposent une gestion financière et commerciale rigoureuse.
    Malgré toutes les difficultés qui jalonnent l'activité d'Afric-Jouets, depuis l'importation et la commercialisation de jouets jusqu'à l'encaissement, les responsables de la société n'entendent pas encore monter leur propre unité de fabrication au Maroc.
    Tant que les prix asiatiques restent accessibles, l'importation demeurera le «one best way» pour divertir les enfants.
    Néanmoins, Afric-Jouets projette de créer une usine de fabrication de jouets mais en collaboration avec ses fournisseurs. Ce n'est pas pour demain, car l'importation, avec tous les frais qu'elle génère, revient moins chère que produire localement conclut M.M. OUALI.

    Hakima EL MARIKY

    (1) Les jouets de bataille sont ceux dont le prix de vente est très bas et par conséquent, les plus demandés.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc