×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Les jeunes MRE toujours attachés aux sources

Par L'Economiste | Edition N°:3329 Le 28/07/2010 | Partager

. Sentiment d’appartenance au pays d’origine quasi unanime. Vie politique, le pays d’accueil en prioritéQUE savent les jeunes MRE, nés pour la majorité dans un pays étranger, de leur pays d’origine? Sont-ils aussi attachés à leurs racines que leurs parents ou aïeuls? Pour la première fois, une enquête auprès de ces jeunes tente de répondre à ces interrogations. Commanditée par le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME) et le ministère chargé de la Communauté marocaine résidant à l’étranger (MCMRE), elle renseigne sur cette tranche de population peu ou mal connue. L’enquête, réalisée par l’institut BVA, du 17 mai au 11 juin derniers, a concerné un échantillon de 2.610 jeunes, âgés de 18 à 34 ans, résidant dans les 6 grands pays d’émigration d’Europe (Allemagne, Belgique, France, Espagne, Italie, Pays-Bas). Il s’agit, en fait, d’une jeune population d’émigration récente qui, en bonne partie, a reçu au moins un début d’éducation et de socialisation au Maroc. C’est sans doute pour cela que leur sentiment d’appartenance au pays d’origine est quasi-unanime. En effet, 94% des jeunes sondés continuent de se sentir Marocains. Alors que seuls 28% estiment qu’il faut faire oublier ses origines pour y être accepté. De même, plus d’un tiers des sondés fréquente les lieux de culte musulmans. Les liens familiaux au Maroc restent sacrés. Près de 92% des sondés estiment très ou assez important pour eux de garder des liens de famille au pays d’origine (téléphone, internet …). D’ailleurs, la majorité d’entre eux déclarent se rendre au Maroc (97%). Ceux qui ne viennent jamais évoquent le manque de connaissances du pays, de moyens financiers ou de temps. L’enquête relève aussi que les 2/3 des sondés ne sont pas mariés et ne «vivent pas maritalement». Parmi les 35% qui se déclarent mariés ou en couple, 84% vivent avec des Marocains ou Marocaines. L’exogamie pointe néanmoins avec 16% de cette même minorité mariée ou vivant en couple. Quant aux sondés non encore mariés, ils déclarent leur préférence pour un conjoint d’origine marocaine (59%) ou musulmane (82%).Et malgré leur jeune âge, 43% des sondés soutiennent financièrement un membre de leur famille au Maroc, selon l’enquête. Ce taux est d’autant plus significatif que seuls 45% des jeunes sondés occupent un emploi (29% étant étudiants, 14% au chômage, 10% femmes au foyer et 2% «autres»).Pour rappel, les transferts des MRE a atteint, en 2009, 50,22 milliards de DH, soit une régression de l’ordre de 5,4% par rapport à 2008 (53,07 milliards de DH). En général, les transferts en provenance de France, d’Italie et l’Espagne sont en pole position avec respectivement 42, 11,7 et 11,5%. Les transferts de fonds jouent toujours leur rôle traditionnel. Ils offrent une source supplémentaire de revenu pour la famille dans le pays d’origine. Ils sont utilisés à des fins de consommation, d’éducation et de santé. Et si le sentiment d’appartenance au pays d’origine reste fort, les jeunes MRE font aussi des efforts d’intégration. Les résultats du sondage dénotent ainsi une certaine ouverture et une adaptation manifeste aux pays de résidence. En effet, 59% de l’échantillon détiennent déjà la nationalité du pays d’accueil, alors que seuls 15% n’y comptent pas. En témoigne leur «fort engagement dans la vie politique des pays de résidence», selon les termes de Gaël Sliman, directeur général adjoint de BVA. 53% en moyenne et presque 74% des jeunes de la seconde génération ayant le droit de vote déclarent participer à toutes les élections ou du moins aux plus importantes dans leur pays de résidence. Les Pays-Bas et l’Allemagne figurent en tête de liste, alors que les jeunes d’Italie et d’Espagne s’y intéressent peu. Les enquêtés déclarent également être membres d’une association en pays de résidence. «La majorité des jeunes sondés estiment plus important d’exercer cette participation dans le pays d’accueil», annonce Sliman.


«Forum des jeunes MDM»

Afin de renforcer les liens des jeunes Marocains résidents à l’étranger, le CCME et le MCMRE organisent, les 27 au 28 juillet à Ifrane, le 1er Forum des jeunes Marocains du monde. Il se tient en présence de près de 500 participants en provenance d’une trentaine de pays (Maghreb, Afrique de l’Ouest, Europe, Moyen-Orient, Amérique du Nord) et du Maroc. Cette rencontre rassemble des jeunes choisis en raison de leur engagement dans l’action citoyenne, l’entrepreneuriat ou la création culturelle. Objectif: permettre les échanges d’expériences entre les jeunes des divers pays d’immigration et les jeunes vivant au Maroc.Mohamed AZMANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc