×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Les Israéliens fixent les cartes de retrait

    Par L'Economiste | Edition N°:591 Le 09/09/1999 | Partager

    · Assemblée de la Knesset pour la ratification de l'accord de Charm El-Cheikh


    C'est aujourd'hui mercredi que se réunit le cabinet israélien pour déterminer les secteurs de la Cisjordanie à évacuer. Le but est d'organiser le premier des trois retraits militaires selon l'accord de Charm El-Cheikh signé le week-end dernier. Les cartes de ce retrait, dont la date précise n'a pas été indiquée, seront ensuite soumises dans la soirée de mercredi à l'Autorité palestinienne. Cette dernière doit exercer prochainement les pouvoirs civils dans une zone de 7% de la Cisjordanie. Israël continuera toutefois de contrôler la sécurité. Deux autres retraits sont ensuite prévus par l'accord, l'un le 15 novembre et l'autre le 20 janvier. A cette date, l'Autorité palestinienne contrôlera alors 40% des territoires.
    Un ultime retrait, prévu par les accords d'Oslo de 1993, doit avoir lieu ultérieurement. Sa date et surtout son étendue doivent faire l'objet de négociations entre Israéliens et Palestiniens pour le statut final des territoires. Ces négociations s'ouvriront officiellement lundi à Erez, le principal point de passage entre la Bande de Gaza et Israël.

    Israël compte par ailleurs libérer avant les fêtes du Nouvel An juif, qui commencent vendredi soir, un premier contingent de 200 détenus politiques palestiniens, comme prévu par l'accord israélo-palestinien de Charm El-Cheikh. Un deuxième groupe de 150 détenus sera libéré le 8 octobre. Un troisième groupe de prisonniers, dont le nombre et l'identité feront l'objet de négociations, devrait être libéré avant le Ramadan qui débute en décembre.
    Rappelons que la réunion du cabinet israélien se déroule avant une séance de la Knesset (Parlement) consacrée à la ratification de l'accord de Charm El-Cheikh. Cette séance, qui débute cet après-midi, se terminera sans doute tard dans la nuit.
    L'issue du vote ne fait guère de doutes, M. Ehud Barak disposant d'une solide majorité de 68 sièges, sans compter l'appui d'une vingtaine d'autres députés, dont dix des listes représentatives de la population arabe israélienne.

    Hicham RAÏQ (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc