×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les intermédiaires d’assurance restructurent leur profession

Par L'Economiste | Edition N°:2917 Le 08/12/2008 | Partager

. La formation au coeur de la mise à niveau. Un arrêté régulant l’activité entrera bientôt en vigueur C’est le rush chez les intermédiaires d’assurance. En effet, la Fédération des agents et intermédiaires d’assurance (Fnacam) ne lésine pas sur les moyens pour restructurer la profession. C’est dans cette optique qu’un partenariat a été signé entre la Fnacam et l’école supérieure Polyfinance. Objectif:«Assurer des formations qualifiantes et diplômantes dans le domaine de l’intermédiation en assurance», indique Abderrahmane Lahlou, PDG du groupe Segepec dont Polyfinance fait partie. Les enseignements dispensés se feront en plusieurs cycles, accrédités par l’Institut méditerranéen des intermédiaires d’assurance (Imia) avec, en fin de cursus, un certificat agréé par le ministère de l’Enseignement supérieur. La formation préparera à des carrières d’intermédiaire en assurances, mais également d’encadrement supérieur et de gestion des sociétés de courtage et agences d’assurance. Les bénéficiaires seront essentiellement des professionnels déjà en exercice. Une formation en encadrement intermédiaire peut également être dispensée pour les autres opérateurs du secteur. Ces cycles d’enseignement débuteront à partir de janvier 2009.Le volet juridique est également concerné par la restructuration. Un projet d’arrêté est d’ailleurs en cours. Il devra régir la responsabilité civile professionnelle des intermédiaires en assurance. «C’est un texte qui se veut restrictif puisqu’il définit essentiellement les obligations du courtier et dresse le régime de sa responsabilité», affirme Abdelaziz Bennis, vice-président de la Fnacam. Soucieuse de mettre la profession au diapason des normes de qualité, la Fnacam a déjà amorcé un partenariat avec l’Agence nationale pour la promotion de la PME (Anpme). Objectif: accompagner les membres de la fédération dans la certification ISO 9001 version 2000.«À travers ce partenariat, Etat et secteur privé démontrent qu’ils peuvent conjuguer leurs efforts dans le but d’être plus compétitifs, notamment face à la concurrence étrangère», explique Mounir Zraidi, chef de service promotion et animation à l’Anpme. Par ce partenariat, les intermédiaires d’assurances deviennent la quatrième corporation de services à s’engager dans une démarche qualité après les cabinets d’études, les agents maritimes et les agents aériens.Une première phase pilote a déjà concerné une vingtaine d’entreprises d’assurance. Le process d’assistance est totalement financé par l’Anpme (à hauteur de 80%), sur une durée de 8 mois et pour un budget de 180.000 DH par entreprise. Rappelons que la Fnacam, créée en 1993 suite à une fusion entre les deux fédérations qui existaient à l’époque (le Gicar et l’Unacam), représente plus de 500 entreprises d’intermédiation en assurance. L’association s’assigne pour but de suivre les problématiques de la profession et d’assurer l’interprétation des règles la concernant.


Médiation

Plus qu’une simple association de professionnels d’assurance, la Fnacam intervient également en cas de litiges entre les membres. Elle est habilitée, à travers sa commission de médiation, à demander l’application de dispositions statuaires ou dérivant du code moral de la profession, permettant ainsi d’aboutir au règlement à l’amiable des litiges ou différends entre intermédiaires et/ou entre compagnies d’assurances et intermédiaires. La fédération se penche également sur les problèmes en rapport avec la profession. Avec l’aide d’experts et de conseillers, elle s’occupe également de résoudre toute entrave opérationnelle liée à la profession.Mohamed MOUNADI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc