×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Economie

    Les industriels ont le moral

    Par L'Economiste | Edition N°:2488 Le 20/03/2007 | Partager

    . Progression des commandes et des ventes en février. Les résultats de la 2e enquête de conjoncture de BAMLA production industrielle aura été meilleure en février dernier que le mois précédent. Et c’est Bank Al-Maghrib (BAM) qui l’affirme en se basant sur sa deuxième enquête de conjoncture, désormais mensuelle (cf.www.leconomiste.com). Sur les 400 entreprises ciblées, opérant dans le secteur industriel, BAM a recueilli un taux de réponse de 70,3%. L’enquête ne se contente pas de faire l’état des lieux des appréciations des chefs d’entreprises sur l’activité du secteur industriel, mais elle livre aussi leurs prévisions à court terme (3 mois à venir). BAM s’intéresse particulièrement aux cinq grands secteurs que sont l’agroalimentaire, le textile et cuir, la chimie-parachimie, la mécanique et métallurgie (IMM) et enfin l’industrie électrique et électronique. Selon les opérateurs, la production poursuit sa tendance haussière pour tous les secteurs à l’exception de l’agroalimentaire qui aurait enregistré un solde d’opinion négatif (-11%). Situation qui devrait se redresser les prochains moins puisque le solde remonte à 25% dans les prévisions. Globalement, le taux d’utilisation des capacités de production se situe autour de 71%, en régression de 3 points par rapport à janvier 2007. Les industries électriques et électroniques ont enregistré le meilleur score avec 81% contre 73% pour la chimie-parachimie et 71% pour les IMM. Les patrons restent optimistes, les pronostics industriels sur l’évolution de la production sont favorables, particulièrement pour ce secteur ainsi que l’électrique et l’électronique. Ces deux derniers tout comme la chimie-parachimie ont aussi vu leurs ventes globales progresser, boostées par l’amélioration des livraisons sur le marché intérieur et un flux de commandes important. Résultat, le niveau des stocks des produits finis est jugé par les patrons inférieur à la normale. La tendance se poursuivra pour les trois prochains mois, particulièrement pour les IMM, avec un niveau de commandes locales supérieur aux stocks. Outre la chimie-parachimie qui se maintiendra à un niveau normal, le carnet de commandes des autres industries est jugé «faible». L’industrie électrique et électronique, particulièrement, rentrera en période de vaches maigres, avec des commandes «insuffisantes» autant sur le marché local qu’au niveau de la demande étrangère. Celle-ci a d’ailleurs aussi connu pour ses produits finis une baisse des prix contrairement aux autres secteurs qui ont tous affiché des prix à la hausse, confirmant ainsi les précédentes prévisions.Amine BOUSHABA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc