×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Les Iles Canaries veulent doper les échanges avec le Maroc

    Par L'Economiste | Edition N°:459 Le 09/03/1999 | Partager

    · Les hommes d'affaires canariens tablent sur des accords de partenariat avec les opérateurs marocains

    · En 1998, les exportations des Iles vers le Maroc ont baissé de 20% et les importations augmenté de 37,6%

    · L'agro-alimentaire, secteur-clé de l'économie canarienne

    Les Iles Canaries étaient en vedette le week-end dernier dans la Chambre de Commerce et d'Industrie espagnole à Casablanca. M. Alfredo Murillo, ministre de l'Industrie et du Commerce canarien, a inauguré une exposition de plus d'une trentaine de chefs d'entreprise canariens. 24 entreprises avaient des stands d'exposition et 8 étaient en mission commerciale. L'objectif des opérateurs canariens est de décrocher des contrats de coopération avec leurs homologues marocains. D'ailleurs, la responsable Communication au Ministère de l'Industrie et du Commerce canarien ne cache pas ses intentions. "Le Maroc est l'un des marchés naturels des Iles Canaries", a-t-elle affirmé.

    Les secteurs-clés


    La manifestation a été organisée par Proexca (Promotions Extérieures des Iles Canaries), une entreprise publique spécialisée dans l'encouragement et l'internationalisation des entreprises canariennes (voir encadré).
    Les opérateurs canariens ont déjà signé des accords de coopération avec l'ONEP (Office National de l'Eau Potable) sur le dessalement des eaux dans des villages isolés des Iles. Ils ont également programmé des accords de collaboration avec l'Agence de Développement des Provinces du Nord.
    Selon Proexca, les échanges commerciaux entre le Maroc et les Iles Canaries ont atteint 602 millions de DH en 1997 contre 374 millions de DH l'année précédente. Pour 1998, la même source précise que les exportations canariennes vers le Maroc ont baissé de 20%, alors que les importations ont enregistré une hausse de 37,6%. L'agro-alimentaire, l'énergie renouvelable, la parachimie, la plasturgie et l'électronique ont été les secteurs représentés lors de cette exposition. "Toutes les branches industrielles sont présentes à part l'industrie du tabac", a affirmé Mme Vecino. Les hôtels avaient également leurs stands. L'économie des Iles Canaries doit en effet beaucoup au secteur du tourisme. Avec une moyenne de 10 millions de visiteurs par an, les revenus du tourisme constituent 70% du PIB de l'archipel. Quant aux exportations des Iles, elles s'acheminent essentiellement vers l'Europe et l'Afrique.
    L'industrie, pour sa part, se distingue par la prédominance de l'énergie et du tabac. L'archipel est connu, par ailleurs, pour son savoir-faire dans le recyclage du papier et du carton.


    Carte de visite


    Le programme d'internationalisation des entreprises est structuré en trois phases dans lesquelles Proexca joue un rôle moteur. Ces trois phases concernent le positionnement de l'entreprise dans le marché, la sélection des politiques de marché et l'application des mécanismes de contrôle. "Après la réalisation de ces trois phases, l'entreprise prend le contrôle absolu de sa structure à l'extérieur", affirme Mme Lola De Cassio, responsable à Proexca.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc