×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

Les flics du monde à Marrakech

Par L'Economiste | Edition N°:2646 Le 07/11/2007 | Partager

. Interpol tient sa 76e AG dans la ville ocre du 5 au 8 novembre. L'Organisation «souffre de problèmes de financement», selon son présidentTraquer les criminels internationaux coûte cher. Jackie Selebie, président de l’Organisation internationale de police criminelle (OIPC) l’a à peine évoqué, lors de l’ouverture officielle de la 76e assemblée générale de l’Organisation. Mais toute l’assistance l’a bien compris: Interpol souffre d’insuffisances de financement. «Un groupe de travail étudie actuellement les possibilités d’un nouveau programme de financement sur la base des cotisations des pays membres, souligne-t-il. L’AG qui réunit à Marrakech, du 5 au 8 novembre, près de 1.000 participants venus de 144 pays membres (dont le Maroc) traitera donc des nouvelles opportunités de financement. L’ordre du jour comprend également les questions de tourisme sexuel (pédophilie), le terrorisme, le trafic de stupéfiants ou encore les réseaux d’immigration clandestine. L’ouverture officielle de cette assemblée a été donnée par Chakib Benmoussa, ministre de l’Intérieur, en présence de Michèle Alliot-Marie, son homologue français, Charki Draiss, directeur général de la Sûreté nationale, ou encore de Ronald K. Noble, secrétaire général d’Interpol. Lors de son intervention, ce dernier s’est longuement arrêté sur l’opération «Vico», un cas d’espèce qui constitue la fierté de l’Organisation. Rappelons que cette opération avait permis en octobre dernier, en moins de deux semaines, l’arrestation d’un pédophile présumé grâce à la diffusion mondiale d’un appel à témoins. «La sollicitation de l’aide du public pour identifier et localiser les pédodélinquants sera un thème central lors de cette AG», indique-t-on auprès d’Interpol, dont le siège est basé à Lyon. Cet appel à témoins a été assorti de photos du pédophile reconstituées informatiquement grâce à des clichés brouillés circulant sur Internet. La technique a permis l’arrestation du pédophile présumé, un Canadien de 32 ans, le 19 octobre en Thaïlande.A signaler que les délégués feront aussi le point sur l’ouverture, prévue en 2008 à Vienne, de «l’école Interpol anticorruption». Il s’agit du premier institut d’enseignement au monde consacré à la lutte contre la corruption.Créée en 1923, Interpol, qui compte aujourd’hui 186 pays membres, a pour objectif de faciliter la coopération policière internationale. En 2006, plus de 4.200 personnes faisant l’objet de notices ou d’alertes mondiales d’Interpol ont été arrêtées dans le monde, soit une hausse de 20% par rapport à 2005.


Benslimane, Ramaël et Interpol

«L’OIPC est un organisme policier et non politique». La phrase est à mettre au compte de Jackie Selebie, président d’Interpol qui répondait à une journaliste soudanaise. Celle-ci se demandait si l’absence de certains pays membres de l’AG «n’était pas due à des raisons politiques». Interrogés par L’Economiste sur le sort du mandat d’arrêt international lancé contre 5 personnalités marocaines, les dirigeants d’Interpol ont indiqué, après un petit moment de silence, que «l’Organisation n’a pas reçu de mandat dans ce sens». Rappelons que le juge français Patrick Ramaël, chargé d’instruire l’affaire d’enlèvement de Mehdi Ben Barka en 1965, a lancé fin octobre dernier un mandat d’arrêt international contre cinq citoyens marocains dont Hosni Benslimane, le général de corps d’armée, commandant de la Gendarmerie royale. Naoufal BELGHAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc