×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les exportations d'agrumes provisoirement suspendues

Par L'Economiste | Edition N°:483 Le 12/04/1999 | Partager

· Objectif: Eponger les stocks accumulés sur les marchés étrangers

· Stratégie: Mieux gérer le solde des oranges tardives à l'export


Le Comité de Coordination des Exportateurs d'Ag-rumes, sous la houlette de l'EACCE, a décidé d'arrêter pour une semaine les expéditions sur les destinations étrangères «surchargées», particulièrement les pays de l'Union Européenne. L'objectif de cette mesure, entrée en vigueur le 10 avril, est d'éponger des stocks accumulés et repartir «sur un marché pratiquement nettoyé», explique M. Ahmed Derrab, secrétaire général de l'ASPAM (Association des Producteurs d'Agrumes du Maroc).
A la reprise, de nouvelles mesures seront mises en place pour limiter les programmes hebdomadaires, avec une réduction du pourcentage des petits calibres, notamment sur l'UE. «Cela permettra une redynamisation des prix et une amélioration des conditions de vente», ajoute M. Derrab.
Ce dernier rappelle que ces mesures ont été prises «en dépit de la pression exercée par les producteurs désireux de sortir le maximum de tonnages et le plus rapidement possible». Aussi des réunions ont-elles été organisées par l'ASPAM dans différentes régions pour sensibiliser les producteurs et «les amener à adhérer au principe de limitations provisoires des exportations».
Ceci d'autant plus, poursuit le secrétaire général de l'Association, «que nous venons de mettre en place un système de livraison à Frumat qui permettra aux producteurs de recevoir 1 DH par kilo pour les petits calibres».

Aujourd'hui, la deuxième phase de la campagne d'exportation des agrumes, avec les oranges tardives (Maroc Late) est bien entamée. Au 10 avril, près de 106.000 tonnes de cette variété ont été expédiées contre 120.000 à la même date de l'année dernière (-11,6%). «Nous travaillons actuellement sur un tonnage total compris entre 210 et 220.000 contre une prévision de départ de 200.000 tonnes». Par marché, 60% devront être réalisés sur l'UE et le reste ira aux marchés tels que les pays de l'Est, le Moyen-Orient, la Scandinavie et l'Amérique.
Au début de cette semaine, indique M. Derrab, les groupes affiliés à Maroc Fruits Board (MFB), un des deux blocs d'exportation d'agrumes ont expédié un bateau de 2.000 tonnes de Maroc Late sur les Emirats Arabes Unies.
Depuis le démarrage de la campagne, environ 448.000 tonnes d'agrumes, toutes variétés confondues, ont été exportées contre 468.000 tonnes la saison précédente à la même période (-4%).
Les prévisions seront légèrement dépassées et devront se situer autour de 550 à 560.000 tonnes contre 520.000 initialement établies. Cette petite amélioration, explique M. Derrab, est essentiellement due «aux conditions climatiques favorables qui ont permis une bonne exploitation du potentiel de production disponible au niveau des vergers».
Les récentes chaleurs, poursuit-il, si elles se prolongent, risquent d'entraîner «quelques problèmes, notamment de coloration des fruits».

Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc