×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    Les Européens pour le maintien des subventions agricoles

    Par L'Economiste | Edition N°:3244 Le 31/03/2010 | Partager

    . La PAC fera l’objet d’une vaste réforme UNE écrasante majorité d’Européens est favorable au maintien des subventions aux agriculteurs, et pense qu’elles devraient augmenter ou à tout le moins rester au même niveau qu’aujourd’hui, selon un sondage publié hier mardi par la Commission européenne.Dans ce sondage Eurobaromètre, un échantillon représentatif d’un millier d’Européens était appelé à se prononcer sur la Politique agricole commune (PAC) qui doit prochainement faire l’objet d’une vaste réforme.Alors que la question d’une réduction des dépenses agricoles divise profondément les 27 Etats de l’UE. L’opinion publique semble plus unie: 83% des personnes interrogées estiment que le rôle des agriculteurs justifie le maintien des subventions dont ils bénéficient. Et 72% jugent que dans les dix ans à venir, ces aides devraient augmenter ou rester à peu près au même niveau. Les agriculteurs représentent 3% de la population active de l’UE.Les plus chauds partisans d’une hausse des subventions sont les Grecs (74%), les Bulgares (73%) et les Estoniens (69%). Les moins fervents sont les Danois, les Néerlandais et les Suédois. Mais même dans ces pays, une majorité se dégage en faveur d’un maintien des subventions.Quelque 90% des Européens estiment que l’agriculture et l’espace rural sont des questions vitales pour l’avenir de l’Europe.Les personnes interrogées étaient appelées à choisir deux priorités maximum pour la PAC. La fourniture de produits de bonne qualité arrive en tête (59%), suivie de prix raisonnables (49%), un juste niveau de vie pour les agriculteurs et la protection de l’environnement arrivant ex-aequo (41%).Mais la PAC reste largement méconnue. Seuls 41% reconnaissent en avoir entendu parler (66% en France, premier bénéficiaire en Europe). Et la plupart des personnes interrogées ne savent pas vraiment en quoi elle consiste, seules 13% (20% en France) disant avoir une idée claire de ce dont il s’agit.Le sondage a été effectué entre le 13 novembre et le 9 décembre 2009 par TNS Opinion.I. B.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc