×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Les étudiants affiliés au FFD en formation

    Par L'Economiste | Edition N°:592 Le 10/09/1999 | Partager

    Le Front National des Forces Démocratiques s'ouvre sur la jeunesse. Il vient de créer en son sein deux organisations. La première, appelée Initiatives de la Jeunesse Marocaine, est un corps où seront traités tous les problèmes concernant les jeunes. Le deuxième corps, que le parti a voulu distinct du premier, concerne la Ligue Marocaine des Etudiants Démocratiques.
    Créée en février dernier, cette formation compte environ un millier de personnes parmi ses rangs. L'objectif est de multiplier par dix ce chiffre d'ici l'année prochaine pour le premier congrès.
    Cette Ligue s'intéresse particulièrement aux problèmes estudiantins. "Nous ne nous occupons pas des questions politiques qui à notre sens sont du ressort du Parti", indique M. Abdelhakim Karman, coordinateur national de la Ligue Marocaine des Etudiants Démocratiques. Les préoccupations de la ligue concernent ainsi particulièrement la défense des intérêts matériels des étudiants. "Nous visons principalement d'introduire l'esprit d'ouverture, de modernité et de démocratie chez les étudiants. Il s'agit ainsi de les sensibiliser à la polyvalence et aux nouvelles technologies pour mieux compléter leur formation", ajoute le coordinateur national.
    D'ailleurs, depuis hier quelque 450 étudiants des différentes universités sont en session de formation durant cinq jours à l'Ecole Hôtelière de Benslimane. Objectif leur fournir les outils intellectuels pour mieux militer au sein de l'Université. Il est à rappeler que l'Université est, ces dernières années, pratiquement une chasse gardée des étudiants islamistes. Mais depuis les événements de 1997, les services administratifs ont repris la situation en main, notamment en améliorant la communication. De plus, des associations d'étudiants commencent à entrer en jeu.
    Les partis ne veulent pas rester en dehors de cette nouvelle dynamique. A ce niveau, le plan d'action de la Ligue Marocaine des Etudiants Démocratiques pour l'année universitaire 1999-2000 vise à rendre l'étudiant un acteur efficace, actif, démocratique et ouvert, est-il indiqué.

    Malika EL JOUHARI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc