×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    Les Etats-Unis mettent l'Iran sous embargo

    Par L'Economiste | Edition N°:178 Le 04/05/1995 | Partager

    Washington accuse Téhéran de financer le terrorisme international, de retarder le processus de paix au Moyen-Orient et de se doter de l'arme nucléaire. Bill Clinton avait déclaré le 30 avril dernier qu'il était convaincu de la nécessité d'un embargo contre l'Iran. Il avait ajouté que cet embargo était la façon la plus efficace de contrer les efforts déployés par l'Iran pour acquérir des armes de destruction massive et soutenir les activité terroristes.
    Ainsi, le président des Etats-Unis interdit aux Américains de commercer avec l'Iran ou d'y investir. Avant cet embargo total, les compagnies pétrolières américaines pouvaient acheter le pétrole iranien à condition de le revendre à l'extérieur des Etats-Unis. Chaque année, les compagnies américaines s'approvisionnaient pour près de 4 milliards de Dollars en pétrole brut iranien, ce qui représentait 30% de la production de ce pays.

    Par la même occasion, la Maison Blanche avait indiqué officiellement que cet embargo coûterait à l'économie américaine quelques milliers d'emplois. De plus, les exportations agricoles et des produits industriels américains vers l'Iran seront arrêtées. La valeur de ces exportations avaient atteint en 1994 près de 326 millions de Dollars.
    Au cours de la même année, les échanges entre les Etats-Unis et l'Iran se sont élevés à 4 milliards de Dollars. Ainsi, les Etats-Unis figuraient parmi les principaux partenaires économiques de Téhéran.
    Par ailleurs, l'annonce de l'embargo économique américain contre l'Iran a entraîné une forte hausse des cours du pétrole. Le brent à atteint le 1er mai son plus haut niveau depuis mars 1993 sur le marché de Londres.
    L'Iran produit 3,6 millions de barils par jour, soit 5,7% de l'offre mondiale. Le pays figure au quatrième rang des producteurs mondiaux derrière l'Arabie Saoudite, les Etats-Unis et la Russie.

    Hicham RAÏQ

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc