×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Agenda

    Les enjeux du management de la sécurité

    Par L'Economiste | Edition N°:300 Le 16/10/1997 | Partager

    Les entreprises peuvent adopter des systèmes de management de la sécurité et de l'environnement pour améliorer leurs performances. Les gains se mesurent, entre autres, sur le plan financier et réglementaire.


    En quoi cela nous concerne-t-il? Certains invités n'ont pas manqué de s'interroger sur le caractère européen des expériences, normes et référentiels discutés, au cours du séminaire «technique» organisé le 2 octobre par la Fédération de la Chimie et de la Parachimie (FCP). La manifestation, animée par des experts français de l'APAVE (Association des Propriétaires d'Appareils à Vapeur et Electriques), avait pour thème les systèmes de management de la sécurité et de l'environnement. Ces systèmes, une fois adoptés par les entreprises, ont pour objectif de faire progresser la santé et la sécurité sur les lieux de travail et minimiser l'impact sur l'environnement. Les étapes à suivre par l'entreprise dans la mise en place de tels systèmes peuvent être comparées à celles d'une démarche d'assurance-qualité: audits, maîtrise des process, formalisation, respects de référentiels, certification et mesure de performances, notamment. Les enjeux sont importants. Les entreprises y gagnent, entre autres, sur le plan commercial, financier et en termes d'image. Concernant le volet environnement, les experts de l'APAVE ont rappelé que «l'image verte se mondialise rapidement. A l'opposé, le manque de possibilités d'apposer un label environnement peut être un handicap considérable».

    Les contraintes légales semblent toutefois décisives. Les réglementations dans le domaine de la sécurité sur les lieux de travail sont de plus en plus complexes en Europe, ont tenu à rappeler les intervenants. Idem pour la protection de l'environnement. La Directive européenne Seveso, relative aux établissement dangereux, et dont il a également été question lors du séminaire, impose par exemple aux exploitants de définir une politique de prévention des accidents et mettre en place un système de gestion de la sécurité permettant de garantir sa bonne application. «Il est établi que les sites sont de nature à être classés Seveso au Maroc», est-il indiqué. Cette conclusion doit néanmoins être officialisée par un texte de loi de manière à identifier de manière précise les établissement à risques et les mesures à entreprendre. Ce à quoi doit remédier le projet de loi sur les établissements dangereux.
    Pour M. Michel Laugier, secrétaire général de la FCP, les entreprises marocaines doivent au contraire savoir tirer profit de l'absence d'impératifs réglementaires. «Les société ont aujourd'hui l'occasion de faire ce qu'elles veulent au rythme qu'elles souhaitent. Le risque serait qu'elles fassent les choses précipitamment et à un coût très cher».


    Les étapes "APAVE"


    Le système de management de la sécurité proposé par l'APAVE comporte quatre étapes:
    · Revue initiale et d'action: Lors de cette phase, le bilan détaillé de la situation de l'entreprise est effectué. Ce diagnostic comprend, d'une part, un état des lieux conduit par interview, analyse documentaire et risques inhérents à l'activité et, d'autre part, un recensement des points forts et des points faibles de l'entreprise sur les plan organisationnel, technique et humain.
    · Elaboration du système de management: La politique de sécurité et la stratégie de mise en place sont déterminées au cours de cette étape. Cette politique doit être définie au plus haut niveau de l'entreprise. Elle suppose un engagement sur le niveau de performance, les moyens, l'implication du personnel, la formation.
    · Mise en place du système de management: Pendant cette étape, il s'agira notamment de choisir les structures et répartir les responsabilités. Il faut formaliser les procédures opératoires, mener les actions de formation et de sensibilisation, définir les plans d'audit.
    · Vérification et action corrective-audit blanc: Il s'agit de mesurer les performances et d'identifier les insuffisances. A cet effet, un audit du système de management sécurité est réalisé pour repérer les non-conformités éventuelles, en déterminer les causes, élaborer et suivre un plan d'actions correctives.

    Mohamed BENABID

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc