×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Les enfants d'El Hank iront à Tit Mellil

Par L'Economiste | Edition N°:454 Le 02/03/1999 | Partager

Le dossier de Dar El Kheir d'El Hank à Casablanca est de nouveau à l'ordre du jour. Principal volet: le transfert des enfants à Tit Mellil. Les négociations entre la CUC et le Secrétariat d'Etat en charge de la Protection Sociale n'ont cependant pas encore abouti.

LES enfants "retenus" à Dar El Kheir d'El Hank changeront bientôt de décor. Un projet, en cours d'étude entre la Communauté Urbaine de Casablanca (CUC) et le Secrétariat d'Etat chargé de la Protection Sociale, de la Famille et de l'Enfance, prévoit leur transfert dans la zone de Tit Mellil. Là-bas, un autre centre déjà construit par la CUC les attend. Toutefois, ceux qui sont installés avec leur famille à El Hank devront s'en séparer. Le centre de Tit Mellil sera réservé "dans un premier temps" uniquement aux enfants. Contrairement à El Hank qui, selon plusieurs ONG, ne dispose d'aucun statut juridique, "celui de Tit Mellil aura la forme d'un centre d'accueil, de formation et de rééducation pour près de 500 enfants", est-il précisé auprès du Secrétariat d'Etat.
Ce projet, qui figurait à l'ordre du jour du conseil de la CUC du 24 février, fait toujours l'objet de négociations entre les deux parties. Une commission restreinte a été constituée à cet effet.
Selon les termes de ce projet d'accord, la gestion du centre devra revenir à un conseil administratif "doté des pouvoirs les plus larges". Ce dernier sera composé de onze personnes(1). La gestion quotidienne sera assurée par un directeur proposé par le Secrétariat d'Etat.
Le projet d'accord définit les missions de chacun des deux partenaires. Ainsi, les enfants transférés seront logés dans le centre de la CUC, sur 12 hectares. Cette dernière s'engage aussi à mettre à la disposition du directeur les cadres et les techniciens dont il aura besoin. Ceci en plus d'une bourse annuelle pour la participation au financement des activités du centre.
Pour sa part, le Secrétariat d'Etat aura pour mission d'assurer, entre autres, la formation continue de l'ensemble du personnel en plus de la participation du département au financement. Si le montant de sa contribution n'est pas encore connu, il est à rappeler que ce département, et dans le cadre de sa participation à la préparation du Plan quinquennal 1999/2003, a réservé un budget de 3,8 millions de DH comme participation à la réalisation de projets à caractère social pour l'exercice 1999/2000. Le coût global des projets pour la période 1999/2004 est estimé à 16,2 millions de DH.


(1) La composition du Conseil d'administration, présidé par le président de la CUC, est la suivante: quatre membres désignés par le président de la CUC, deux membres choisis par le wali de Casablanca, deux membres désignés par le secrétaire d'Etat en charge de la Famille et de l'Enfance en plus de trois autres représentants de la vie associative. Ces derniers seront choisis en concertation entre le secrétaire d'Etat, la CUC et la Wilaya.


Flash-back


Un reportage de L'Economiste en mai 1998 avait révélé des vérités amères sur Dar Al Kheir d'El Hank. Ce centre, où l'on se débarrasse des marginalisés de la ville de Casablanca, reçoit différentes catégories de personnes en détresse: malades mentaux, enfants sans foyers, prostituées prises lors d'une rafle, clochards, vendeurs ambulants, familles de la médina dont la maison menaçait de s'écrouler Pour en sortir, le "retenu" doit espérer que sa famille vienne le chercher. Sinon, il est condamné, sans jugement, à y rester jusqu'à
Ce centre avait été institué au temps du Protectorat comme hôpital pour les tuberculeux. Il devient par la suite un asile psychiatrique avant de se transformer en Dar El Kheir. Le centre garde toujours un pavillon pour les malades mentaux.

Aniss MAGHRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc