×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Les dirigeants européens affichent l’unité face à la crise

Par L'Economiste | Edition N°:2704 Le 31/01/2008 | Partager

. Ils rassurent sur la santé économique du continent. Colère des pays écartés de ce mini-sommet européenLes cinq principaux dirigeants européens ont présenté un front uni mardi dernier à Londres, à l’issue d’une réunion expresse et controversée sur la crise financière actuelle, rassurant sur la santé économique du continent tout en prônant la transparence des marchés.Le Premier ministre britannique, Gordon Brown, a reçu les autres dirigeants européens du G8, le président français Nicolas Sarkozy, la chancelière allemande Angela Merkel, le chef du gouvernement italien démissionnaire Romano Prodi et, pour calmer la colère des plus petits membres de l’UE non invités, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso.Plusieurs dirigeants européens avaient en effet mal vu cette réunion entre grands dont le principe avait été établi en décembre. Le ministre slovène des Finances, Andrej Bajuk, dont le pays préside l’UE actuellement, a ainsi appelé mardi dernier à ce que les discussions soient menées «dans le cadre des institutions de l’UE» et les décisions prises à 27. Après deux heures de discussions détendues et une photo de famille devant le 10, Downing Street, et avant un dîner, les cinq ont présenté le fruit de leurs réflexions, discutées depuis plusieurs jours par leurs collaborateurs.Ils ont conclu que «les fondamentaux des économies européennes restent solides», et espéré que «les problèmes les plus urgents» de l’actuelle crise déclenchée cet été par le problème des subprimes américains avaient été «atténués» par des actions coordonnées». Mais «il faut rester prudent», ont-ils prévenu.Pour «rétablir la confiance», point crucial dans de telles crises, ils ont remarqué qu’il fallait «augmenter la transparence des marchés, des institutions et des instruments financiers».Premières visées, les agences de notation, dont les notes de crédit qui visent aussi bien des produits financiers que des entreprises et même des crédits, font autorité et se sont avérées désastreuses quand elles ont présenté de manière flatteuse des produits dérivés du crédit subprime américain qui se sont ensuite révélés catastrophiques.La réunion n’a pas cédé aux appels de Paris et de Rome à une régulation plus sévère immédiate, mais les cinq se sont faits menaçants: «Tout en préférant les solutions de marché, si les acteurs du marché s’avèrent inaptes ou réticents à traiter rapidement ces problèmes, nous sommes prêts à considérer des alternatives réglementaires», ont-ils dit.Ils ont aussi souhaité «une divulgation prompte et complète des pertes des banques (...) qui permettrait de réduire l’incertitude». Le soupçon qu’elles se portent mutuellement depuis l’été, sur leur exposition respective au subprime, a miné les marchés, déclenchant notamment la débâcle de la banque Northern Rock au Royaume-Uni.L’hypothèse d’un renforcement à terme du rôle du FMI dans le contrôle de la stabilité financière a aussi été envisagée, une idée chère à Brown. Le FMI et le Forum de stabilité financière, autre instance internationale, devront faire un rapport sur la crise au printemps. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc