×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Les déçus de la Loi de Finances 2002

Par L'Economiste | Edition N°:1168 Le 20/12/2001 | Partager

. Les NTI, l'enseignement privé, l'immobilier, le textile… la liste des mécontents est longueLe budget 2002 est loin de faire l'unanimité. Pour des députés de l'opposition, les privatisations serviront à colmater les brèches. Les dépenses de fonctionnement se sont accaparées plus de 53% du budget de l'Etat alors que les recettes des privatisations ont diminué de moitié passant de 23 milliards à près de 12 milliards de DH. Selon eux, “le gouvernement a proposé un projet qui stabilise mais ne structure pas. Il ne veut pas s'aventurer sur des fronts au risque de le payer politiquement”. Même son de cloche chez le patronat qui ajoute que la source des privatisations se tarit et que le gouvernement en a fait du consommable. En fait, cette manne devait être employée pour la création d'un “climat de développement économique durable”. Autrement dit, elle devait être investie dans l'infrastructure ou bien injectée dans des secteurs porteurs. Il n'en a rien été. Selon la CGEM, pour s'en convaincre, “il suffit de constater que le budget d'investissement, déjà maigre, a été diminué de près de 9%”. Cette déception de la Confédération se ressent au niveau de certains secteurs. La FNI (Fédération Nationale de l'Immobilier) se dit tout simplement boudée. Elle voulait étendre les exonérations fiscales qui concernent le logement social aux promoteurs qui construisent 1.200 unités. Depuis 1999, la tranche était de 3.500 et les propositions de sa réduction graduelle par la FNI ont pratiquement toutes connu des dénouements heureux sauf cette année. La fédération s'estime aussi boudée sur sa requête concernant le traitement fiscal avantageux pour relancer le secteur du locatif. Enfin, elle espérait obtenir une réduction de la masse des impôts qui pèse sur le secteur depuis plus d'une vingtaine d'années. . Consommation politiqueAutre secteur déçu, le textile. Les opérateurs se disent ballottés de promesses en promesses, qui ne voient toujours pas le jour. En fait, la perspective du contrat-programme ajourne les revendications des opérateurs, mais l'AMITH ne cache pas sa déception. Avec une perte de compétitivité de plus de 15% et un dirham toujours pénalisant, elle espérait une attention de la part de l'argentier du pays. Des subventions directes à l'exportation? Pas tout à fait, “uniquement la réduction des charges patronales promises par Khalid Alioua, alors ministre de l'Emploi”.Côté NTI, la frustration bat son plein. Les deux organisations représentatives du secteur entendaient, via le Budget 2002, déceler le niveau d'engagement du gouvernement pour le secteur. Pratiquement, dans toutes ses sorties, Fathallah Oualalou évoquait l'importance des NTIC et la nécessité de les soutenir. “Des paroles destinées à la consommation politique puisque dans les faits le budget 2002 a tout simplement ignoré le secteur”, scande un professionnel du secteur. Dans son contrat-programme, l'APEBI demande au gouvernement de soutenir “la création d'entreprise et les PME technologiques”, ainsi que le développement des “infrastructures physiques” par la création notamment de zones d'accueil intelligentes (ZAI). Les discussions pour le contrat-cadre s'annoncent donc chaudes avec un budget d'investissement étatique réduit.


Choix de la parabole

L'enseignement supérieur privé et le transport de marchandises sont deux secteurs qui ne parlent pas de déception mais d'injustice fiscale. Les premiers ont une dent sérieuse contre Oualalou. Il leur a refusé ce que son Premier ministre a promis: Une carotte fiscale pour le secteur en attendant un “statut particulier”. Les huit associations représentatives du secteur crient leur colère. En revanche, la réaction des transporteurs de marchandises ne s'est pas fait attendre. Ils prévoient une grève pour le 24 janvier 2001. Pour cause, la taxe sur l'essieu exigible uniquement pour les véhicules utilisant le réseau routier national est payée même par les véhicules ne dépassant pas le périmètre urbain. Adil HMAITY


. En bref. Allemagne: Les ouvriers du métal manifestentLes leaders de l'Union syndicale allemande des ouvriers du métal, IG Metall, ont réclamé dernièrement une augmentation salariale pour l'année prochaine se situant entre 5 et 7%. Cette réclamation a été perçue par Gesamtmetall, l'association des employeurs de l'industrie métallurgique, comme ignorant la réalité économique dont les prévisions de croissance pour l'année prochaine dépassent légèrement les 1%. Dans une déclaration faite au siège de l'union à Frankfurt, le président d'IG Metall, Klaus Zwickel, a affirmé qu'une augmentation de 5 à 7% était “très faisable”. Ceci parce que les profits des entreprises ont bien prospéré durant ces dernières années et que, comparativement au début des années 90, les salaires représentent aujourd'hui une plus petite part du chiffre d'affaires des entreprises opérant dans le secteur.. Télécoms: Feu vert à la réforme en Europe Le Parlement européen a donné son feu vert définitif à une réforme de la législation communautaire sur les télécommunications, après être parvenu à un accord avec la Commission européenne et les Quinze. Ce nouveau cadre réglementaire, qui entrera en vigueur en 2003, vise à renforcer la concurrence dans tous les secteurs du marché tout en assurant la protection des droits des usagers. . Agriculteurs: Plus de 24 millions de DH accordés par la CRCA Quelque 24.445.736 DH ont été octroyés par la Caisse régionale de crédit agricole (CRCA) de Berkane aux agriculteurs de la région durant la période allant du 1er janvier au 12 octobre de l'année en cours. Ces crédits ont été accordés par la CRCA (19.925.136 DH) et par la Caisse locale de crédit agricole (4.120.600 DH). A noter que 421 agriculteurs ont contracté ces crédits pour couvrir des besoins concernant l'agriculture ou l'agro-industrie. Selon la CRCA, 326 agriculteurs ont contracté des crédits à court terme pour une valeur totale de 20.167.396 DH et 95 autres ont bénéficié de crédits à long et à moyen termes pour une valeur de l'ordre de 3.878.340 DH. . Journées d'études sur les ONG“Les ONG de la région de Tensift; quels partenaires et quel rôle dans le développement régional”, tel est le thème de la journée d'études qui aura lieu samedi 22 décembre à la Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services de la Wilaya de Marrakech. L'événement sera organisé par le CDRT et l'Office de mise en valeur agricole du Haouz avec le soutien du Conseil régional de la région de Marrakech Tensift Al Haouz. Une cinquantaine d'ONG de la région participeront à cette journée. A l'ordre du jour notamment des interventions du CDRT, l'ORMVAH, le Conseil régional, le Centre de développement des énergies renouvelables et la Direction des eaux et forêts (Haut Atlas)…. La CCIS/M dotée d'un site WebLa Chambre de Commerce, d'Industrie et de Services de Marrakech vient de se doter d'un site Web: webserver.iam.net.ma/~ccismar dans le but de moderniser la démarche du travail et servir le monde des affaires.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc