×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Les dangers qui guettent les enfants au travail

Par L'Economiste | Edition N°:617 Le 15/10/1999 | Partager


· Amiante, tôle coupante et colle... des substances dangereuses qui menacent la santé des enfants en milieu professionnel
· 10% des bonnes sont âgées de 7 à 9 ans
· Des enfants porteurs virent facilement vers la délinquance


Elles sont battues, brûlées, mordues, pincées ou enfermées. Elles, ce sont les petites bonnes, pour la plupart d'origine rurale. Prés de 5 "filles domestiques" sur 10 appartiennent à la tranche d'âge de 13 à 14 ans, alors que 10% sont âgées de 7 à 9 ans. Ces filles travaillent plus de 10 heures par jour. "Elles travaillent toute la semaine et attendent les fêtes religieuses pour obtenir leurs congés annuels", souligne l'enquête(1). Les petites bonnes sont exposées à des risques professionnels. "Les tâches effectuées par ces filles sont dangereuses, étant donné qu'elles manipulent les détergents et les produits d'entretien", indiquent les enquêteurs.
Les garçons ne sont pas mieux lotis. Dans les activités marginales, les risques qu'ils encourent sont de taille. Ainsi, les enfants porteurs "peuvent virer facilement vers la délinquance". Les jeunes garçons (âgés entre 13 et 14 ans) qui travaillent dans le secteur des métaux et dans les garages sont particulièrement exposés. Pour 9 garçons sur 10, les risques sont liés aux activités. Les dangers encourus sont notamment aggravés par les matières premières et les produits dangereux qu'ils manipulent: tôle coupante, essence, vapeurs de plomb, peinture et amiante.

Mutilation


Plus grave encore, plus de 9 apprentis sur 10 sont exposés à des risques d'incendies. "Aucun enfant ne porte de moyens de protection individuelle", soulignent les enquêteurs.
De plus, près de 4 garçons sur 10 subissent des violences physiques et morales et sont livrés à l'entière disposition de l'employeur. La rémunération de ces garçons, qui travaillent plus de 10 heures par jour, varie entre 50 et 100 DH par semaine.
Par ailleurs, près de 2 enfants sur 10 sont exposés à la surdité professionnelle et au risque de mutilation dans les activités liées à la menuiserie. Les fortes odeurs de colles(2) qui règnent dans les ateliers où des jeunes garçons travaillent sont à l'origine de maladies cutanéo-muqueuses, respiratoires, hématologiques et neurologiques. Les enfants sont également exposés à des intoxications par le cobalt et à l'inhalation de particules d'oxyde de plomb dans le travail de la poterie.
K. M.

(1) Le rapport d'enquête date d'octobre 1999.
(2) L'on rappellera qu'elles avaient été il y a quelques années à l'origine d'un grave accident dans un atelier à Casablanca, où plusieurs enfants avaient été paralysés.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc