×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les criquets pèlerins sont de retour!

Par L'Economiste | Edition N°:1881 Le 22/10/2004 | Partager

. Les experts de la FAO sont formels sur la menace. Dès le début 2005, l’agriculture serait en dangerTout le monde les attendait puisque l’attaque de ces insectes ravageurs se fait par vagues successives et par flots continus. C’est la plus grave menace acridienne depuis dix ans. Les experts de la FAO la comparent même à la crise du Darfour, affirmant que c’est une vraie menace pour la population. L’organisme n’a cessé de le répéter depuis des mois et des mois au risque d’être accusé d’alarmiste: l’agriculture marocaine est menacée dès le début de l’année prochaine. Et elle a réitéré sa mise en garde lundi dernier. La dernière vague de criquets pèlerins, qui avaient ravagé nos terres il y a presque 8 mois, avait laissé une progéniture qui aujourd’hui prend la relève en compagnie de nouveaux essaims qui viennent du Sahel (cf. L’Economiste du 31 mars 2004). Ceux qui ont traversé le Maroc, surtout par le Sud-Est, ont laissé des millions d’œufs. Les criquets d’aujourd’hui sont issus des pontes, éclosions et formation de bandes larvaires au printemps dernier au Sud de l’Atlas et en Algérie. Pour l’instant, selon les données officielles, la lutte a permis de contenir les essaims et de protéger les zones agricoles par le traitement de presque 3 millions d’hectares! Mais cela ne nous met pas complètement à l’abri.Le criquet a traversé le Sahara, en venant du Mali, de l’Algérie et des pays du Sahel. Errachidia, Tata, Guelmim, Bouarfa sont les régions les plus exposées pour le moment. Mais, à partir de l’année prochaine, le Poste central de lutte antiacridienne estime lui aussi que l’agriculture marocaine est en danger. Une alerte qui vient huit mois après celle de la FAO qui estimait dans un communiqué daté du 27 avril que les agrumes marocains seraient en danger d’infestations acridiennes.Lors de la mise en place d’un plan de lutte début octobre (cf. L’Economiste du 6 octobre 2004), il avait été confirmé qu’il n’y avait pas de dégâts sur l’actuelle campagne céréalière (2003/2004) et qu’elle était sortie indemne de l’invasion acridienne. Mais il n’y a pas que les céréales et il est impossible de concevoir que de tels essaims ravageurs ne fassent aucun mal… ne serait-ce que sur les pâturages, les jujubiers et les plantations arboricoles. Aujourd’hui, il est difficile d’estimer l’ampleur des dégâts. Si ce n’est que l’Etat va débloquer de son budget 2005, 700 millions de dirhams pour intensifier la lutte. Mais des dégâts chez nous? A part les pâturages, les jujubiers, les abeilles, les melons… Tout va bien, grâce à Dieu, l’année est belle!


Des vessies et des lanternes

La FAO décrit dans sa news letter l’impact de cette invasion de criquets. Des bergers de la région de Aïn Beni Mathar sont dans la misère suite au passage des criquets. «Lorsque les acridiens ont mis à nu les pâturages, le propriétaire a arbitrairement diminué le salaire du berger (1.800 DH) pour nourrir les animaux». «Vers deux heures, d’énormes essaims sont arrivés et ont atterri sur la végétation», témoigne un agriculteur. «Là, ils m’ont détruit 104 amandiers et 70 oliviers». Selon la FAO, d’autres agriculteurs disent que les pertes financières dues aux acridiens les obligent à emprunter de l’argent pour envoyer leurs enfants à l’école. Un petit exploitant a perdu toute sa récolte de pommes et de prunes, d’une valeur de 10.000 DH. Les apiculteurs sont touchés, les abeilles étant «empoisonnées par l’utilisation généralisée des pesticides». Dans la région, une coopérative d’apiculteurs a perdu 95% de son élevage des abeilles…Mouna KADIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc