×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Les compagnies d’assurances réorganisent leur réseau

Par L'Economiste | Edition N°:2168 Le 09/12/2005 | Partager

. Réflexion pour une stratégie d’implantation des intermédiaires. Les nouveaux courtiers craignent d’être assimilés à des agentsLes nouveaux courtiers en assurance s’inquiètent. Quelle démarche adopteront les compagnies d’assurances pour leur octroyer des codes de souscription? Des courtiers avancent que «les assureurs auraient décidé de leur accorder un code exclusif par tirage au sort». Si la décision est prise, les nouveaux courtiers craignent d’être assimilés à des agents en assurance. Contactée, la Fédéraion des assureurs affirme «qu’il n’en est rien». Une source autorisée de la FMSAR souligne que «les membres ont bel et bien engagé une réflexion pour maîtriser le réseau de distribution des assurances en fonction de l’implantation des intermédiaires, mais que rien n’a encore été décidé à ce stade». La stratégie définitive qui arrêtera les modalités d’octroi des codes de souscription devrait être rendue publique très prochainement.Habituellement, les courtiers en assurance ont la possibilité de disposer d’un ou plusieurs codes de souscription, leur permettant de travailler ainsi avec plusieurs compagnies à la fois. Toutefois, une compagnie d’assurances est en droit de refuser le partenariat avec un courtier, en motivant sa stratégie commerciale, l’implantation de son réseau et le volume d’affaires minimum réalisé annuellement par l’intermédiaire.Même pour les courtiers déjà installés, elle a la latitude de rompre tout lien commercial. En disposant de plusieurs codes, les courtiers affirment faire jouer la concurrence entre compagnies pour la souscription d’une même police d’assurance. Il est admis que le courtier est un mandataire de l’assuré, alors que l’agent est un mandataire de la compagnie dont il arbore l’enseigne.De par son statut, l’agent en assurance ne peut en effet disposer que d’un code de souscription exclusif et d’un second auprès d’une compagnie d’assistance. Ce n’était pas toujours le cas, jusqu’à l’entrée en vigueur des dispositions du code des assurances en 2004. Avant cette date, les agents pouvaient également disposer de plusieurs codes de souscription. Mais les compagnies d’assurances ont exigé de leur réseau commercial la représentation exclusive de l’enseigne. B.E.Y

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc