×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossiers

    Les cahiers de l'émergence
    Norme HQE: Les premiers pas de la construction écolo

    Par L'Economiste | Edition N°:3300 Le 17/06/2010 | Partager

    . L’efficacité énergétique au cœur de la problématique. Le référentiel est critiqué pour la faiblesse de ses exigences . Elle est portée par les grands opérateurs du bâtimentLa majorité des pays industrialisés ont pris conscience de l’enjeu environnemental et agissent aujourd’hui en conséquence. Le secteur du bâtiment apparaît comme l’une des grandes priorités: respect de l’environnement et performance énergétique sont désormais au centre des préoccupations des maîtres d’ouvrage, architectes, investisseurs, pouvoirs publics, centres commerciaux … Il se plie aux certifications et normes édictées.Parmi les divers référentiels qui ont ainsi été créées à travers le monde pour attester officiellement de la qualité environnementale et énergétique des constructions, il ya la démarche HQE en France. Cette dernière s’exporte aujourd’hui à l’étranger: les premières opérations de bureaux certifiées ont eu lieu en Belgique, au Luxembourg et en Algérie.Lancée en 2005, la certification HQE distingue des bâtiments dont les performances environnementales correspondent aux meilleures pratiques. Elle intègre toutes les activités liées à la conception, la construction, le fonctionnement et la déconstruction d’un bâtiment (logement, bâtiment public, tertiaire ou industriel). Il ne s’agit pas d’une réglementation ni d’un label, mais d’une démarche volontaire de management de la qualité environnementale des opérations de construction ou de réhabilitation de bâtiment.Le standard HQE s’appuie sur un référentiel bâti autour d’une dizaine de domaines (gestion des déchets, qualité de l’air...). Le constructeur s’engage alors à être « très performant » dans au moins 3 de ces domaines, et « performant » dans 5 autres.La certification HQE se décline selon les types de bâtiments: logement, bureaux, hôtellerie, commerces... Critiquée pour la faiblesse de ses exigences, la démarche française de construction écologique crée un nouvel outil. De nombreux architectes et ingénieurs y voient une escroquerie. En 2009, la certification est devenue un argument de vente. Du coup, la plupart des opérations immobilières la visaient. Des milliers (400 bâtiments de bureaux, plus de 5.200 logements en immeubles collectifs et un millier de maisons individuelles) l’ont déjà reçue. Le débat, comme la démarche, va donc changer d’échelle.La notion est portée par les opérateurs du bâtiment et notamment les grands cimentiers. Le groupe Lafarge (numéro 1 également au Maroc) a été répertorié dans la liste des 100 multinationales les plus engagées en matière de développement durable. Pour le groupe, le thème de l’efficacité énergétique est très présent. Il est fortement lié aux obligations de réduction des émissions de CO2. Ainsi, les processus de fabrication de matériaux de construction comme la qualité de performance énergétique des matériaux pour le bâtiment sont mis en avant et suivis par des indicateurs de performance. Le groupe présent dans 76 pays dont le Maroc, fait de la construction durable un objectif prioritaire pour toutes ses unités. Lafarge Maroc met en place des équipements et procédés permettant l’économie d’énergie et des ressources non renouvelables. Les pouvoirs publics cherchent à promouvoir le business durable dans un pays où le tourisme est un secteur clé pour l’économie. Un nouveau cahier des charges appliqué à la construction est en projet, dans le cadre du programme d’efficacité énergétique. J. K.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc