×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
Tramway: Les travaux s’accélèrent 

Par L'Economiste | Edition N°:3133 Le 21/10/2009 | Partager

. Le déplacement des réseaux achevé en novembre 2010. Le futur équipementier bientôt connu. Les travaux de la plateforme lancés en avril prochainAprès la ville de Rabat, c’est au tour de la capitale économique de se lancer dans la réalisation du tramway. La saturation des artères de la métropole avec son cortège de pollutions l’a rendue au bord de l’asphyxie. Les problèmes de mobilité noircissent le tableau de l’attractivité de la ville.Avec le tramway, en attendant l’hypothétique métro, autorités locales et élus ont parié sur les modes de transport de masse. A moyen terme, Casablanca ne pourrait être conçue sans de nouveaux moyens de transport plus sophistiqués. Dans le cadre du Plan de déplacement urbain (PDU), un réseau global a été défini suite aux études de transports en commun en site propre menées par le Conseil de la ville en 2007. A long terme, cette politique propose un réseau global constitué de 4 lignes de tramway (76 km), d’une ligne de Réseau express routier (RER, 63 km) et d’une ligne de Bus rapide transit (métro, 21 km) en mode capacitaire. Le coût global de ce réseau est estimé à 45 milliards de dirhams. Devant l’importance de ce projet à réaliser à terme, une première ligne de tramway de 30 km, reliant les principaux quartiers, a été retenue pour un investissement de 6,4 milliards de DH. A l’heure actuelle, les travaux de cette première ligne avancent selon le planning initial. Selon Youssef Draiss, directeur de Casa Transport, maître d’ouvrage du projet, «neuf mois après le lancement officiel des travaux (février 2009), la phase de déviation des réseaux souterrains (eau, électricité, gaz, télécommunications, etc.) se poursuit sans encombres». Et d’ajouter: «Nous avons de la chance de ne pas rencontrer beaucoup de problèmes d’expropriation». A ce propos, l’essentiel du tracé du tramway (90%) a été établi sur des voies existantes. De ce fait, «la première phase du projet, consistant en le déplacement des réseaux et la levée des contraintes, sera achevée dans les délais, soit novembre 2010», souligne le responsable. A noter qu’avant d’entamer les travaux de déviation des réseaux, une préparation de la voie et des stations a été effectuée. Des travaux topographiques et une campagne géotechnique ont été ainsi lancés en avril et achevés cet été.Le passage du tramway nécessitera une superficie de 90 ha qui sera complètement aménagée. Aussi, un traitement urbain particulier sera réservé au centre-ville. Sur le boulevard Mohammed V, un tronçon sera dédié particulièrement aux piétons, et ce, du marché central à la Place des Nations unies. A présent, les efforts sont focalisés sur les boulevards Okba (entre les quartiers Sidi Bernoussi et Moulay Rachid) et Mekka (entre Aïn Chock et Maârif). Au niveau de l’avenue Okba (2 km), les différents déplacements de câbles et postes de téléphone, des réseaux d’eau potable, d’électricité et d’assainissement sont achevés à raison de 90%. Il ne reste plus que la déviation d’une galerie souterraine d’eau d’environ 20 m. Pour ce qui est du tronçon Mekka long de 2 km, les travaux sont avancés à 50%. Ces derniers ont démarré il y a deux mois et devraient être achevés à la mi-décembre. En parallèle, il est prévu d’ouvrir, début novembre 2009, les fronts situés aux boulevards Panoramique à Aïn Chock (environ 2,5 km), Abdelmoumen à Anfa et Chouhada à Hay Mohammadi. Selon le calendrier établi par Casa Transport, les travaux sur ces artères seront achevés, pour les dernières, en avril 2010. Les travaux sur le boulevard Ba Hmad à Roches Noires démarreront à la mi-novembre et s’étaleront sur cinq mois. Suivra l’ouverture d’un autre tronçon à Sidi Moumen à la mi-décembre. Ce dernier devrait être bouclé en mai 2010. Après la libération des voies et la déviation des réseaux, une deuxième phase consacrée aux ouvrages enterrés (locaux techniques, multitubulaires) sera immédiatement lancée. Viendra après l’étape dédiée à la plateforme et à la pose de voie qui sera suivie par les travaux de voirie et de revêtement. La pose des équipements constituera la dernière ligne droite du projet. S’agissant de l’achat du matériel roulant, un appel d’offres a été lancé en juin dernier pour la sélection de l’équipementier du futur tramway. Cinq constructeurs mondiaux avaient retiré le cahier des charges: Alstom Transport (France), Caf (Espagne), Bombardier Transport (Canada), Siemens Transportation (Allemagne) et Ansaldobreda (Italie). Parmi eux, trois ont présenté des offres. L’ouverture des plis s’est déroulée le 1er octobre, l’évaluation des offres est toujours en cours pour l’attribution du marché. Sont en compétition le français (Alstom Transport), l’espagnol (Caf) et l’italien (Ansaldobreda).Quant à la sélection du constructeur de la plateforme et de la voie ferrée, elle fera l’objet d’un appel d’offres qui sera lancé en fin d’année. Selon le planning établi par Casa Transport, les travaux proprement dits de la plateforme interviendront au printemps (avril) 2010. La réalisation du tramway s’effectue selon le principe de chantier «glissant». En effet, les travaux avancent par séquence, c’est-à-dire que chaque intervenant travaille sur un seul tronçon puis passe au secteur suivant. Et ce n’est qu’après son départ qu’un autre prestataire le relayera et ainsi de suite. «Nous avons opté pour cette démarche méthodique, en vue de réduire au maximum les gênes occasionnées aux riverains et usagers de la voie publique», justifie Shada Taib, chargée de la communication à Casa Transport. Dans le même sens, des mesures ont été prises afin d’organiser la circulation aux abords des chantiers et d’en limiter au minimum les tracas. De plus, un plan de déplacement a été élaboré pour maintenir la fluidité des mouvements et garantir la sécurité des citoyens. Une signalisation appropriée et des panneaux sont, en effet, mis en place pour informer les usagers de la route et leur indiquer les voies de substitution. Aussi, «et pour une meilleure communication de proximité, des flyers sont distribués aux riverains pour les informer de la nature des travaux engagés, de leur utilité et de leur durée d’achèvement», renchérit Taib. Concernant l’impact environnemental et social du tramway ainsi que sa politique tarifaire, des études sont déjà en cours.


Opérationnel le «12/12/12»

La date de livraison de la première ligne du tramway a été fixée. Le 12/12/2012, le tram casablancais devrait être opérationnel. Il devra transporter jusqu’à 250.000 passagers/jour avec une fréquence de passage de 4 à 5 minutes pendant les heures de pointe. Aussi, il reliera, par 37 rames (d’une longueur de 60 m) et à travers 49 stations espacées de 500 à 800 m, les quartiers nord-ouest (Sidi Moumen, Moulay Rachid) à ceux du sud-ouest de la métropole (Hay Hassani et quartier des facultés) en passant par le centre-ville. En détail, l’itinéraire du tramway commence aux Bd Okba et Ibn Tachfine, en passant par Bd Achouhada (Hay Mohammadi). Il se prolonge jusqu’aux boulevards Mohammed V (centre-ville), Hassan II (centre-ville), Abdelmoumen (Hay Bachkou), des Préfectures (Technopark, Sidi Maârouf et Facultés), pour dévier vers Bd Anoual (Derb Ghallef et Cité Plateau) et Bd Omar Al Khayam/Bd Sidi Abderrahmane (Beauséjour). Le tracé prend fin au Bd Afghanistan situé à Hay Hassani.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc