×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
Le chantier qui change la donne

Par L'Economiste | Edition N°:3133 Le 21/10/2009 | Partager

. Près de quatre ans de travaux. Port de plaisance, show-room, bureaux… déjà livrés . Les négociations tranchées en fin d’annéeLES Casablancais attendent la fin des travaux du grand chantier de la Marina. Le projet est d’une grande ampleur et vient répondre à un besoin pressant. La Marina permettra la création d’un nouveau pôle multifonctionnel avec une offre complète (résidentielle, professionnelle et de loisirs). Bonne nouvelle: le chantier se poursuit sans relâche et quelques équipements sont déjà visibles. Sur le boulevard des Almohades, le show-room de la Marina, un bâtiment très bien fini, se dresse depuis trois mois déjà. Port de plaisance, espaces bureaux, centres d’affaires, résidences et hôtels, «Casablanca Marina» voit se concrétiser rapidement plusieurs de ses composantes. «Un gros paquet est à un stade très avancé des études et les travaux sont axés actuellement sur près de 75.000 m2, soit environ 15% de l’ensemble du projet», indique Mohamed Ouanaya, président-directeur général de la Compagnie générale immobilière (CGI), promoteur du projet.. Les secteurs «Marina» et «Ramblas» objet d’intérêtDès le démarrage officiel du projet (2006), des travaux titanesques communs ont été entamés. Afin de gagner des terrains sur la mer et de garantir la protection du site contre tous les phénomènes marins, des travaux maritimes ont été lancés en premier lieu. Ont suivi ceux de déplacement et de renforcement des grandes infrastructures qui existaient sur le site. «L’objectif étant de libérer toute l’emprise et la préparer aux travaux d’aménagement et de construction qui sont actuellement en cours», explique Ouanaya. Casablanca Marina a été réparti en quatre secteurs. Le premier est baptisé «Marina» et représente 10% de la surface à construire. «Ce secteur a connu la reprise des quais et du fond du bassin de plaisance, ainsi que son équipement complet par les pontons et les infrastructures de distribution», précise le PDG de la CGI. Aussi, sur cette première composante du projet, une double voie d’accès et un show-room ont été complètement réalisés. Un port de plaisance comportant 130 anneaux a été aussi réalisé, après 12 mois de travaux. Autour de ce port, qui s’étend sur 15.000 m2, seront érigés un hôtel de luxe de 150 chambres et un palais des congrès ainsi que des restaurants et des espaces de loisirs. Marina, qui a pour vocation de matérialiser une forte connexion avec la métropole, comprendra, également, un yacht-club et des commerces, ainsi que toutes les activités nautiques liées au port de plaisance. L’hôtel cinq étoiles sera de trois étages et aura une surface hors œuvre nette de 16.900 m2. «Aujourd’hui, l’ensemble de ces composantes, dont les travaux sont prévus pour l’année prochaine, fait l’objet de discussions avec plusieurs partenaires», indique Ouanaya. En effet, un investisseur de renommée est séduit par le projet. Après le lancement de l’appel à manifestation d’intérêt, début 2008, pour l’hôtel de luxe ainsi que pour la Tour hôtel (37.500 m2) située sur la partie «Ramblas» (2e secteur du projet), le futur acquéreur classé numéro un de l’appel s’est montré intéressé même par le palais des congrès. «Les discussions sont à un stade très avancé. Et un accord a été signé avec un consortium pour développer les deux hôtels, le port de plaisance ainsi que le palais des congrès», confirme le PDG de la CGI. «Pour ce qui est de leur gestion et de celle des deux hôtels, la CGI est actuellement en négociations avec Mariott et Ritz Carlton», est-il indiqué.Outre la Tour hôtel de 35 étages orientée clientèle d’affaires, le secteur Ramblas (24% du projet) de la Marina de Casablanca s’articulera autour d’un grand centre commercial (64.000 m2) en plus de quatre espaces bureaux (16.000 m2). Ce quartier comprendra également des cinémas, un food court et des espaces de loisirs. Il faut noter qu’au niveau de cette séquence, la société Actif Invest, filiale de FinanceCom, a été classée numéro un dans l’appel à manifestation d’intérêt lancé par la CGI début 2008 pour l’acquisition, le développement et la gestion du centre commercial ainsi que les quatre espaces bureaux situés au-dessus. «Le processus de négociations est en cours de finalisation et la signature du contrat avec la CGI est prévue mi-novembre», indique Kacem El Bouanani, directeur général d’Actif Invest. Et d’ajouter, «nous serons associés à Foncière Chellah, gérée par Miriad du groupe CDG pour le codéveloppement de cette composante de la Marina». Le coût de ce projet est estimé à 1,5 milliard de DH. Aussi, le fonds d’investissement géré par Actif Invest sera de 60% (environ 650 millions de DH). Le reste, soit 350 millions de DH, sera la contribution du fonds d’investissement Foncière Chellah. «Pour ce qui des études préliminaires sur le secteur Ramblas, elles sont déjà réalisées. Les études détaillées et les travaux de construction sont programmés pour l’année prochaine», souligne Ouanaya. . Les «Portes Océanes» s’ouvriront bientôt Les négociations sur les secteurs Ramblas et Marina devraient aboutir en fin d’année. «C’est un deadline que nous nous sommes fixés pour finaliser définitivement ces transactions», relève le PDG de la CGI. En attendant, les «Portes Océanes» sont en cours de réalisation. Ce troisième secteur du projet (60% de la superficie globale) comprend principalement des immeubles résidentiels et à usage de bureaux, mais aussi des commerces et des résidences avec service. Les Portes Océanes concentrent aujourd’hui le plus gros des chantiers en cours de réalisation ou de lancement. Quelque 156.400 m2 de bureaux sont ainsi à construire. De plus, un appel à manifestation d’intérêt a été lancé fin décembre 2008 pour leur acquisition. «C’est la CGI qui prend en charge la construction de ces centres d’affaires. L’objectif de l’appel à manifestation est de les vendre sur plan, afin de les adapter aux exigences et aux besoins des futurs acquéreurs», explique-t-on auprès de la CGI. «Les travaux ont déjà démarré sur plusieurs immeubles concernés par cette opération», poursuit-il. Quant au résidentiel, trois îlots dédiés au logement haut standing seront construits sur une surface développée de 141.000 m2. Deux de ces îlots seront composés d’immeubles R+11 à R+17. La commercialisation d’une première tranche comprenant 252 appartements a été lancée en juillet. Quelques équipements de proximité, commerces, espaces verts, deux niveaux de parking sous-sol ainsi que les autres composantes de ce secteur seront mis en chantier en fin d’année.. Des discussions autour des «Jardins de la Mosquée» Casablanca Marina a également conçu un secteur «Jardins de la Mosquée». L’espace se compose essentiellement de parcs et jardins et comportera le grand aquarium de Casablanca. «Après l’aboutissement des études marketing et de positionnement, nous sommes en train de finaliser le projet des points de vue architectural, technique et financier», met en clair Ouanaya. Et d’ajouter, «nous entamerons ensuite deux phases en parallèle, à savoir les études détaillées pour démarrer les travaux de construction de ce bel édifice d’une part, et les montages financiers et capitalistiques d’autre part, dans le cadre du partenariat avec le Conseil de la ville».


« L’objectif 2012-2013 est réaliste»Entretien avec Mohamed Ouanaya, PDG de la CGI
Mohamed Ouanaya, PDG de la Compagnie générale immobilière (CGI) promoteur de la Marina, est optimiste quant à l’avancement global du projet. A la date d’aujourd’hui, le chantier est en ligne avec le planning qui prévoit la fin des travaux en 2012.- L’Economiste: Où en est la réalisation de la Marina? Et à quel niveau les travaux sont-ils à présent focalisés? -Mohamed Ouanaya: Les travaux avancent conformément au planning global et nous travaillons actuellement sur trois axes en parallèle. Il s’agit des terrassements généraux sur le secteur «Jardins de la Mosquée» qui est libéré progressivement par les installations du chantier de la Mosquée. Ces terrassements importants permettront la construction de parkings publics souterrains. Nos efforts sont aussi focalisés sur les bâtiments et équipements annexes, notamment le show-room, les bureaux du projet ainsi que l’école de voile, en cours de finalisation pour le compte de la Marine royale. Enfin, et c’est l’axe le plus important, les immeubles à usage de bureaux qui se concrétisent sur le secteur «Portes Océanes», et qui sont déjà visibles à partir du boulevard Sidi Mohamed Ben Abdellah. Pour l’instant, ces travaux concernent près de 75.000 m2. Ce qui représente environ 15% de l’ensemble du projet. Toutefois, un gros paquet est à un stade avancé des études. Il s’agit d’immeubles résidentiels et d’autres immeubles bureaux qui seront mis en chantier en fin d’année. Avec le lancement de ces derniers, 40% du projet sera, donc, en chantier.- Y a-t-il des négociations sur le secteur «Jardins de la Mosquée» pour la construction ou la gestion de cette composante du projet?- Oui, nous sommes en contact avec des partenaires pour la réalisation du grand aquarium. Nous nous concentrons actuellement, en partenariat avec des professionnels internationaux de grande renommée, sur la conception d’un complexe multifonctionnel de dernière génération et de très grande qualité, avec un positionnement unique à l’échelle régionale et internationale. Aussi, nous sommes convaincus de l’animation supplémentaire qu’un tel équipement générera pour le projet de la Marina en particulier, et pour la ville de Casablanca et le Maroc en général. Les premières conclusions de l’étude de marché effectuée dans ce cadre montrent que le nombre de visiteurs potentiels pour cet équipement serait de 1,5 million.- La CGI prévoit de livrer l’ensemble du projet en 2012. Ce délai est-il toujours maintenu?- Aujourd’hui, notre travail quotidien est d’assurer la cohérence entre la cadence des investissements que nous menons en propre et les ambitions de tous les partenaires, investisseurs et institutionnels, du projet. Nous estimons que l’objectif 2012-2013 est réaliste dans les différents cadres de partenariats positifs que nous menons avec les différents partenaires locaux, nationaux et internationaux du projet. Il faut souligner que notre objectif ultime est de livrer un quartier clés en main avec une qualité d’espaces publics et une gestion adéquate pour sa pérennité.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc