×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Dossiers

    LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
    Immobilier: Accélération du programme de logement à 140.000 DH

    Par L'Economiste | Edition N°:3034 Le 28/05/2009 | Partager

    . Al Omrane investit 1,6 milliard de dirhams en 2009 . Peu de mises en chantier de la part des promoteurs. Détente des prix sur le haut standing LES projets immobiliers sont encore très nombreux dans la ville malgré les premiers signes de ralentissement de la demande. Une situation qui a engendré une décélération des investissements privés et un certain attentisme de la clientèle. Pour autant, les besoins en logements sont encore importants, notamment pour le moyen standing et le logement social. De fait, la crise internationale a eu un impact sur la demande de la clientèle étrangère qui achetait surtout la résidence secondaire de luxe. L’arrivée massive de la clientèle étrangère est d’ailleurs à l’origine de la flambée des prix de l’immobilier neuf et ancien dans la station balnéaire. Le retournement de la conjoncture a eu pour effet de faire baisser la spéculation. Positionnés sur le segment économique où la demande reste très forte, les opérateurs publics du secteur restent confiants. Al Omrane Agadir investira cette année 1,6 milliard de DH dans différents programmes. Il s’agit de lancer 109 nouvelles opérations d’une consistance de 34.404 unités pour un programme d’une valeur immobilière totale de plus de 5 milliards de DH, précise Merahi Benali, PDG d’Al Omrane Agadir. Par ailleurs, l’aménagement de 68 opérations d’une consistance de 32.987 unités (logements, lots, commerces) d’une valeur immobilière totale de 3,2 milliards de DH sera terminé au cours de cet exercice. La réalisation de 38 autres opérations d’aménagement sera aussi poursuivie durant l’exercice 2009. Pour réaliser ce programme d’envergure, Al Omrane Agadir va acquérir quelque 732 hectares d’un coût global de 227 millions de DH. Pour ce qui est du programme de logements à 140.000 dirhams, il est prévu cette année la mise en chantier de 8.055 unités. A fin 2009, les réalisations auront atteint 11.000 logements, soit 50% des prévisions du plan 2008-2012. Ce dernier prévoit une production de 22.612 logements au total. Dans son plan de développement, Al Omrane Agadir poursuit son programme de zones d’urbanisation nouvelles. Ainsi, l’établissement prévoit le lancement de la ville nouvelle de Tagadirt avant la fin de l’année. Les études urbanistiques et techniques, y compris les études de transport et d’environnement, sont en cours de finalisation.Côté opérateurs privés, le groupe Bicha maintient son plan d’investissement à travers sa filiale «Ste Rita». Selon Mustapha Khalouq, architecte du groupe, 500 logements moyen standing seront mis sur le marché cet été. Et 600 autres suivront l’année prochaine. De l’avis de Khalouq, les prix de l’immobilier connaissent une détente, non pas à cause de la crise internationale, mais en raison de la baisse des coûts des intrants (matériaux de construction). La situation économique a eu aussi un impact positif sur la main-d’œuvre, plus disponible du fait du recul des mises en chantier. La baisse du mètre carré est toutefois relative car l’offre en logements neufs reste en deçà de la demande. Selon les opérateurs, le prix du mètre carré du logement moyen standing se situe entre 6.000 et 8.000 dirhams. Pour le haut standing, le mètre carré se négocie à partir de 12.000 DH alors qu’il se situait ces toutes dernières années entre 17.000 et 23.000 dirhams. Toutefois, sur le haut standing, en dehors de trois ou quatre nouveaux immeubles dans la ville, il y a très peu de nouveaux programmes mis en chantier. La baisse des prix au niveau de ce segment n’est donc pas un indicateur de la situation de l’immobilier à Agadir. De fait, la crise a eu un effet plutôt de réajustement des prix qui avaient flambé en raison de la spéculation et de l’arrivée massive des acheteurs étrangers sur la station. Aujourd’hui, le secteur est surtout marqué par un manque du foncier. Une situation plutôt ubuesque alors que des zones telles que le Founty, le haut Founty, Hay Mohammadi ne sont pas encore valorisées entièrement. Pour le moment, le schéma directeur de la cité est saturé et la seule zone où il y a encore des possibilités de décrocher encore un terrain, c’est la nouvelle ville de Tagadirt, située en périphérie à près de 15 km du centre-ville d’Agadir. Pour ce qui est du cours du foncier, difficile de donner une fourchette des prix à ce niveau, d’un lieu à un autre dans un même quartier, les prix diffèrent en fonction de la consistance du terrain et de sa destination. L’absence de disponibilité de nouvelles zones d’urbanisation est à l’origine de cette situation.


    Ville sans bidonvilles

    AGADIR a été déclarée «ville sans bidonvilles» en décembre 2008. 15.600 ménages ont été concernés par le programme de recasement au lieu des 12.287 initialement prévus, soit une augmentation de 27%. Et aujourd’hui, il est difficile de répondre à toutes autres demandes de bidonvillois. Des ménages non recensés se disent être lésés. Et avec l’approche des élections communales, ils ont été nombreux à faire le pied de grue devant le siège de la commune pour demander l’intervention du maire en leur faveur. Maintenant, il est important, pour éviter que l’histoire ne se répète, de veiller à ce que ne surgissent de nouvelles baraques et que ces noyaux éradiqués ne renaissent en périphérie, surtout que beaucoup de ménages attributaires se sont déplacés en périphérie pour y trouver un logement en attendant la construction de leur lot ou de leur appartement.M.A.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc