×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

LES CAHIERS DE L’EMERGENCE
Classement de Shanghaï
Contesté mais jamais remplacé

Par L'Economiste | Edition N°:3329 Le 28/07/2010 | Partager

. Enjeux: Attirer les meilleurs étudiants et les sponsors. Bruxelles prépare une riposte en élaborant son propre classementLA version 2009 du palmarès de Shanghaï est parue! Ce classement connu sous l’appellation commune du «Academic Ranking of World Universities» est réalisé pour la cinquième année consécutive par l’Institut d’enseignement supérieur de l’Université de Shanghaï Jiao Tong. Les universités sont classés selon six critères; le nombre de prix Nobel et de médailles Fields parmi les chercheurs et anciens élèves, les performances en recherche ou en éducation, les chercheurs les plus cités, ou encore, les articles publiés dans les revues de recherche. Pour chaque indicateur, la plus haute institution de notation est attribué à un score de 100, et d’autres institutions sont calculées en pourcentage de la note supérieure.Au total, plus de 1000 universités sont classées. Les 500 premières sont publiées sur le Web avec une moyenne d’environ deux mille visiteurs journaliers.Les critiques relevées envers ce classement sont nombreuses, à savoir la différence des systèmes éducatifs et la prédominance de l’anglophonie, la sous-estimation de la place des sciences sociales et humaines ou encore, le rattachement des chercheurs aux universités utilisées dans les déclarations des auteurs. D’autant que les prix Nobel de littérature et prix Nobel de la paix ne sont pas inclus au calcul, contrairement au prix Nobel d’économie qui n’est pourtant pas un véritable prix Nobel mais qui est une récompense dotée par la banque de Suède et remise à la même époque que les prix Nobel.En réaction à ce classement, qui soulève des controverses en Europe, notamment en France, l’École des Mines de Paris propose un classement alternatif plus axé sur l’efficacité de l’enseignement que sur le prestige académique . Elle a réalisé un «Classement international professionnel des établissements d’enseignement supérieur», établi à partir du nombre d’anciens étudiants figurant parmi les dirigeants des 500 plus grandes entreprises mondiales.Par ailleurs, Bruxelles ( la commission) réfléchit sur un projet spécifique.Néanmoins, ce classement véhicule lui aussi une vision pour le moins partiale de ce à quoi doit servir l’éducation supérieure ; si l’on se fie à ce barème, les grandes écoles sont exclusivement destinées à fournir des dirigeants aux grandes entreprises.En dépit de ces griefs, la liste de Shanghaï reste jusqu’à ce jour un élément fort d’influence des professionnels de l’enseignement supérieur et des entreprises. Au-delà du but initial visant à comparer les universités chinoises avec les meilleures universités mondiales, suite à la demande du président de l'université Jiao Tong qui souhaitait pouvoir envoyer ses étudiants dans les meilleures universités, la finalité de ce classement se déploie en plusieurs objectifs. Elle permet en effet à ces universités de jouir d’une notoriété internationale, d’attirer les meilleurs étudiants et enseignants et surtout, les meilleurs sponsors (bailleurs de fond). Le classement de Shanghai a été une des premières formes de contestations de la suprématie occidentale.Pékin vient de se lancer dans une autre compétition en créant sa propre agence de notation pour concurrencer Moody’s et Standard & Poor’s. Le premier fait d’arme de cette agence a été de déclarer les grands pays du G8.Oumaima Bouzmane/Stagiaire à l’ESJC avec A. S.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc