×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

Les Britanniques en force

Par L'Economiste | Edition N°:2643 Le 01/11/2007 | Partager

. SAR le Prince Andrew duc d’York au Maroc avec une délégation d’hommes d’affairesLes Britanniques veulent renforcer leur présence au Maroc. En effet, une délégation d’homme d’affaires britanniques est à Casablanca depuis le 30 octobre, pour promouvoir le business entre les deux pays. Immobilier, télécoms, sécurité et banque/assurances, sont parmi les secteurs représentés par une dizaine d’entreprises, conduites par l’Association britannique pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MEA). Cette rencontre sera d’ailleurs couronnée par l’arrivée aujourd’hui de SAR le Prince Andrew duc d’York et représentant spécial du Royaume-Uni pour le commerce international et l’investissement. Ce dernier doit prononcer une allocution «pour encourager le développement des relations commerciales entre les deux pays, mettre en avant ce que le Royaume-Uni peut offrir à ses partenaires commerciaux, et mettre l’accent sur les avantages d’échange avec la City de Londres, comme place financière», affirme l’ambassade britannique à Rabat.Durant son séjour de trois jours, le Prince Andrew aura un planning chargé de rencontres avec les professionnels. Outre le wali de Casablanca et Moulay Hafid Elalamy, président de la CGEM, le prince rencontrera des responsables de multinationales (comme Shell, Cadbury Unilever…). De même, il procédera à l’inauguration d’une nouvelle chancellerie britannique à Rabat. Cependant, aucun accord ne sera scellé durant cette visite. Parmi les sociétés anglaises en prospection au Maroc figure Corebridge, spécialiste du développement de logiciels d’informatique et de télécoms. L’entreprise, présente notamment à Paris, Hong Kong, Singapour et Dubaï, prévoit le lancement d’une filiale marocaine au 1er semestre 2008. La sécurité est un autre secteur qui intéresse les Britanniques. En effet, ils comptent répondre à l’appel d’offres pour l’installation de caméras de surveillance dans les principales villes du Maroc. A signaler qu’en 2006, la Grande-Bretagne était le 9e partenaire commercial du Maroc avec 967 millions d’euros, soit 3,4% du total des échanges du Royaume. En matière d’investissements, elle se plaçait en 2006 en 5e position avec près de 880 millions de DH, soit le double de 2005. Cette dernière est le 4e plus grand fournisseur du Maroc (après la France, l’Espagne et l’Italie). Les échanges commerciaux entre les deux pays en 2006 ont totalisé 11 milliards de DH. La part des exportations britanniques vers le Maroc s’est élevée à 4 milliards de DH. «Ces chiffres sont la preuve que les relations bilatérales en termes d’investissements sont sur une bonne voie, mais peuvent être consolidées avec les aides d’associations telles que la MEA et la Chambre de commerce britannique», affirme Chris Innes Hopkins, directeur du commerce et des relations gouvernementales à la MEA. W.A.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc