×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les bonnes affaires de l'Aïd

Par L'Economiste | Edition N°:1692 Le 27/01/2004 | Partager

. Ruée vers les ustensiles de cuisine, épices, charbon et paille. Les professionnels doublent leur chiffre d'affaires mensuel pendant cette période. Des petits métiers naissent le temps d'une semaine Couteaux aiguisés scintillant de mille feux, haches fin prêtes aux dépeçages… non, les habitants de Casablanca ne s'apprêtent pas à une guerre tribale, mais seulement à l'Aïd El-Kébir et ils y mettent du coeur. Le rush sur les ustensiles de cuisine est toujours aussi impressionnant à la veille de la fête du sacrifice. L'effervescence est à son comble, car les vendeurs d'ustensiles de cuisine savent qu'ils vont au moins doubler leur chiffre d'affaires mensuel. La ruée concerne certes les instruments tranchants mais aussi bassines, récipients métalliques, braseros, brochettes, barbecues, mais aussi réfrigérateurs, congélateurs…Car, et les commerçants des Kissariats comme les grandes surfaces l'ont bien compris, les Marocains ont durant cette période de l'Aïd des habitudes de consommation bien précises qui demandent une logistique particulière. Et c'est chaque année la même chose. “Avec Ramadan et l'Aïd El-Kébir, nous faisons l'essentiel de nos ventes annuelles”, explique ce commerçant à Derb Omar.Autres lieux, autres étalages, à Kissariat Al Haffarine, les marchands de condiments. Les bacs sont remplis à ras-bord, car les négociants s'attendent à l'afflux habituel pour assaisonner le mouton. Cumin, poivre, “Rass Al Hanout”, piquant ou colorant alimentaire sont les principales épices demandées. “Les ménagères s'approvisionnent en épices principalement à la veille de l'Aïd”, relève ce marchand. Et tous les prix sont permis, de même que les marchandages. “Il y a généralement une augmentation de 20% pendant cette période”. Parallèlement au vrac, toute une gamme de produits emballés est également proposée mais vendue surtout en supermarchés et en grandes surfaces à des prix plus élevés. Pour les professionnels, l'épice très prisée par les ménages est le cumin. Il est censé protéger contre les diarrhées et apaiser les douleurs du ventre. L'on se rue également sur d'autres condiments, la cannelle, les prunes et les raisins secs pour la “mrouzia”. Ils sont talonnés de près par le curcuma et le poivre blanc et noir.Côté approvisionnement, les commerçants affirment être suffisamment achalandés pour faire face à la demande extraordinaire en cette période de fête. Le charbon est loin d'être en reste puisqu'il constitue l'élément principal à la cuisson du mouton. A la Koréa, l'agitation est tout aussi intense sur le marché de gros du charbon. Des camions se relayent sur la balance géante, puis déchargent leurs cargaisons dans les stalles à l'intérieur du marché. Un charbonnier de passage, affairé, raconte que c'est la période où il a le plus de travail dans l'année. Le relais est repris par les points de vente (épiceries, supérettes, supermarchés…) où le charbon est vendu dans des emballages de différentes contenances (jusqu'à 10 kg) aux alentours de 5 DH le kilo.Un peu partout en ville aussi, de petites échoppes se transforment le temps d'une semaine en vendeurs de paille. “Je reste dans mon métier de base, l'alimentaire”, ironise un fruitier. De temps en temps, on trouve une petite boutique qui s'est reconvertie, l'espace d'une semaine, en vendeur de fourrage et accessoirement de charbon, car les braseros sont appelés à connaître une semaine faste. Et il n'est pas rare que ce pseudo-charbonnier se transforme le jour de l'Aïd en boucher et rôtisseur occasionnel.


Le sauve-qui-peut

LA période de l'Aïd, synonyme pour plusieurs personnes, de dépenses mais surtout de corvées (d'autant plus qu'elle coïncide avec les congés annuels des bonnes), commence à générer une tendance de plus en plus nette au voyage. Les Marocains qui cherchent à partir en vacances plutôt que de se farcir la besogne sont plus nombreux actuellement. La demande s'est elle même exprimée. Ce qui a incité les professionnels du voyage à affiner leurs offres et proposer des packages spécial Aïd. A côté des personnes fuyant l'ambiance de l'Aïd, il y a une demande intermédiaire. Celle des gens qui veulent rendre visite à leur famille et profiter de l'occasion pour faire du tourisme. Ces personnes préfèrent prendre l'hôtel pour rester libres de tout engagement familial. Plusieurs hôtels proposent des offres spéciales à cette catégorie avec des réductions alléchantes. F.T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc