×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    International

    Les biocarburants risquent de faire monter les prix agricoles

    Par L'Economiste | Edition N°:2563 Le 05/07/2007 | Partager

    . Mise en garde de l’OCDE et de la FAO Le développement des biocarburants pourrait faire monter les prix des denrées agricoles de base sur les dix prochaines années, met en garde un rapport sur les perspectives agricoles mondiales 2007-2016 de l’OCDE et de la FAO publié mercredi 4 juillet. Les prix agricoles sont actuellement élevés en raison de facteurs ponctuels comme l’«insuffisance de l’offre due à une sécheresse, ou la diminution des stocks», souligne le rapport. Mais certains «changements structurels», comme «l’augmentation de la demande de matières premières pour la production de biocarburants, et la réduction des excédents imputables aux réformes passées» à l’instar de celle de la Politique agricole commune (PAC) dans l’UE, «pourraient maintenir les prix au-dessus de leurs niveaux d’équilibre historiques au cours des dix prochaines années», avertit le rapport. Le principal élément de la réforme de la PAC de 2003 est le «découplage» total des aides versées aux agriculteurs par rapport à la production (l’exploitant n’est plus obligé de produire un volume donné pour percevoir un soutien). «Au cours de la période de projection, des volumes conséquents de maïs aux États-Unis, de blé et de colza dans l’UE et de sucre au Brésil seront employés pour produire de l’éthanol et du biodiesel», ce qui devrait entraîner une hausse du prix des «végétaux et, indirectement, des produits animaux, compte tenu de la hausse du coût des aliments du bétail», poursuit-il. Une augmentation des prix agricoles serait particulièrement «problématique pour les pays en développement importateurs nets de denrées alimentaires et pour les populations pauvres des zones urbaines», prévient l’étude. En outre, «si l’augmentation des prix des matières premières des biocarburants stimule le revenu» des agriculteurs, «elle accroît les coûts et fait diminuer le revenu» des éleveurs, qui «utilisent ces mêmes matières premières sous la forme d’aliments du bétail», ajoute-t-il. Synthèse L’Economiste

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc