×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Les banques et la libéralisation

    Par L'Economiste | Edition N°:9 Le 29/12/1991 | Partager


    EN 1990, les sept premières banques représentaient par rapport à l'ensemble du secteur bancaire, 93,5% des fonds propres, 95,1% des dépôts et 90,5% des crédits. L'avènement de la libérali-sation consoliderait cette concentration en raison des fusions et regroupements qui s'opéreraient au sein du secteur. La libéralisation, devrait voir une importante reprise de la part des dépôts à terme par rapport à l'épargne liquide à court terme, d'autant plus que le marché des billets de trésorerie se replierait à l'issue du désencadrement des crédits. Elle engendrerait, aussi, une forte reprise des crédits à court terme, et une progression de la part des crédits à moyen et long termes bancaires, celle-ci serait plus importante si le taux du C.M.T.R est libéré.La hausse des taux créditeurs et l'évolution de la part des dépôts rémunérés dans la structure des dépôts, concourent au renché-rissement des ressources. Les petites banques dont la structure des ressources serait initi-alement défavorable ne pourraient supporter, outre mesure, un accroissement du coût des dépôts. Afin d'assurer une marge d'intermé-diation et une rentabilité viables, les petites banques seraient amenées à freiner leur course aux dépôts rémunérés au profit des grandes banques, de se spécialiser dans quelques formes de crédits, d'améliorer leur productivité, et à terme d'envisager des fusions et regrou-pements stratégiques. Le position-nement du secteur bancaire par rapport aux autres intervenants sur les marchés des dépôts et des crédits, met en exergue un décloisonnement progressif. En 1990, la contribution du secteur bancaire aux crédits à moyen et long termes s'est élevée à environ 30% du marché, contre 20% en 1982, celle des O.F.S a régressé de 80% à 70%. Entre 1982 et 1990, la contribution des banques aux crédits à court terme a régressé de 89% à 72% du marché au profit de l'Institut d'Emission et des O.F.S. De la même manière, la part des banques dans l'épargne liquide à court terme a régressé de 77% en 1985 à 57% en 1990 au profit du marché des billets de trésorerie, des O.F.S et du Trésor. La structure des dépôts des grandes banques (hors C.P.M) est très favorable, la part des dépôts à vue se situe entre 70 et 80% du total dépôts. Les petites banques, quant à elles, ont une structure nettement moins favorable, elles détiennent 10,5% des dépôts à terme contre seulement 2,3% des dépôts à vue de l'ensemble du secteur bancaire.

    L'évolution de la structure des dépôts à vue s'est caractérisée par une légère progression des comptes chèques, une importante progression des comptes courants. Les grandes banques ont maintenu leur part pour les comptes chèques et les comptes sur carnets et une nette régression des comptes courants. Les grandes banques ont maintenu leur part pour les comptes chèques et les comptes sur carnets, et ont marqué un léger repli pour les comptes courants au profit des petites banques. La structure des crédits est caractérisée, quant à elle, par la part importante des crédits à court terme, pour les grandes banques (hors C.P.M et B.M.C.E), elle varie entre 70% et 80% du total crédits, celle des crédits à moyen et long termes se situe entre 12% et 26%. Le C.P.M et la B.M.C.E ont consacré environ 35% de leur total crédits au moyen et long termes. L'évolution des crédits a été marquée par la nette régression du court terme et la progression des moyen et long termes. Les petites banques se sont bien comportées sur le marché du court terme.

    Youssef LATIF
    Ingénieur de l'Ecole Centrale Paris
    Cadre à la Financière Diwan

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc