×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Les Autoroutes du Maroc tentent de se dédouaner

    Par L'Economiste | Edition N°:1175 Le 31/12/2001 | Partager

    . La société refuse de parler “d'une erreur de calcul” et affirme que “la nature a repris ses droits”. Le manque à gagner de la société ne dépasserait pas les 200.000 DHPointée du doigt depuis les récentes inondations à Settat et Berrechid, les Autoroutes du Maroc ont tenté de dégager leur responsabilité, d'autant plus que la société n'est pas à l'abri d'éventuelles poursuites en justice. “Jamais les bassins versants n'ont autant travaillé”. Othman Fassi Fehri, directeur général des Autoroutes du Maroc (ADM), cachait mal son embarras dans sa tentative de réfuter la thèse selon laquelle l'autoroute Casablanca-Settat est responsable des inondations qu'ont connues récemment la ville de Berrechid et sa zone industrielle. Lors d'un point de presse organisé vendredi dernier à Rabat, le DG d'ADM a expliqué que seule une partie de l'autoroute a été débordée, car le bassin versant qui se trouve au-dessus a fonctionné au-delà de sa capacité. Chose qui ne s'est jamais produite auparavant. Fassi Fehri ne veut pas parler “d'erreur de calcul”. Pour lui, les statistiques étaient sérieuses et ne prévoyaient pas un tel débordement. “La nature a repris ses droits”, lâche-t-il, hésitant. Une manière de reconnaître que les simulations de ses équipes n'avaient pas prévu tous les scénarios.Pour se défendre, les responsables d'ADM se sont lancés dans une longue démonstration technique. Il y a 130 ouvrages hydrauliques entre Settat et Berrechid. C'est la plus grande densité de toutes les autoroutes. Ces ouvrages ont toujours travaillé en deçà de leur capacité, évaluée à près de 80 mètres cubes. Pour éviter toute surprise, le dimensionnement de l'autoroute était calculée à 280 mètres cubes. Qu'est-ce qui s'est donc passé?Suite aux fortes précipitations, l'oued Tamadroust, jouxtant Berrechid, a débordé sur toutes les cloisons se trouvant sous l'autoroute. “C'est un peu l'image de l'insubmersible Titanic qui a coulé tout doucement après que tous les compartiments aient été inondés un à un”. D'après le raisonnement de Fassi Fehri, l'autoroute aurait servi de tampon pendant un certain temps, puis elle a été submergée par les eaux, plus exactement sur le tronçon qui se trouvait sur le petit bassin étroit après un contact imprévisible avec oued Tamadroust. Pourquoi la ZI a-t-elle été inondée? “Tout simplement parce que les eaux n'ont pas trouvé où aller”, explique le DG d'ADM. L'autoroute a concentré les écoulements et les a diffusés immédiatement. Fassi Fehri, las des acrobaties qu'il a déployées pour dégager la responsabilité de sa société, ne voulait apparemment pas s'immiscer dans des affaires qui ne le regarde pas et qui font appel à d'autres responsables. Ce qui importe pour lui, c'est que l'inondation de la zone industrielle de Berrechid est sans rapport avec l'autoroute. Pour étayer sa thèse, il assure que les dégâts sur l'autoroute Casa-Settat sont minimes. Ils ne dépassent pas les 200.000 DH. De toutes les façons, les répercussions des inondations ne s'arrêteront pas là. Si les assureurs se trouvent contraints à indemniser les sinistres (pour l'instant, ils parlent de catastrophe naturelle), ils pourraient alors poursuivre le ministère de l'Equipement en justice.


    Indicateurs financiers

    Durant les trois derniers trimestres, le réseau autoroutier a été emprunté par plus de 14 millions de véhicules, générant ainsi des recettes de l'ordre de 289 millions de DH (+5,5%). L'autoroute de contournement de Casablanca a été réalisée à hauteur de 30%. En revanche, celle de Sidi El Yamani-Asilah est à 70%. Quant aux prévisions 2002, les investissements atteindraient près de 1,9 milliard de DH qui iraient pour la majorité à la construction d'autoroutes en cours. ADM devrait réaliser un chiffre d'affaires de 500 millions de DH.Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc