×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Les Américains au Maroc pour vendre leur blé

Par L'Economiste | Edition N°:639 Le 16/11/1999 | Partager



· Le Maroc, un marché prisé qui affiche cette année un déficit de près de 5 millions de tonnes
· L'offre globale américaine dépasse les 90 millions


Après les Français, c'est au tour des Américains de faire la cour aux importateurs marocains de blé. Le Maroc constitue en effet un marché de taille. Il figure parmi les dix plus grands importateurs du monde (9ème rang).
Cette année, ses besoins se chiffrent à un peu plus de 4,8 millions de tonnes. A cause de la sécheresse, la collecte de blé tendre a régressé de près du tiers par rapport à l'année dernière. Elle passe ainsi de 9,5 millions de quintaux au 31 août 1998 à 6,7 millions à la même période en 1999. La collecte globale, toutes céréales confondues, est de 6,87 millions de quintaux, composés donc à 98,3% de blé tendre(1).
Le Maroc constitue à l'évidence une aubaine pour les gros exportateurs de blé dont les Etats-Unis arrivent en tête. En plus de lignes de crédit dont la plus récente a été octroyée en août dernier, les Départements des Etats-Unis fournissent un grand effort de promotion. Le 11 novembre, l'association US Wheat, de promotion de blé, a organisé un séminaire à Casablanca où elle a présenté notamment les chiffres de la filière et sa grande gamme de blé.
L'offre américaine cette année est importante. Bien que la production ait régressé de plus de 6 millions de tonnes, en raison du recul de la superficie cultivée, les stocks de départ portent l'offre à plus de 91,5 millions de tonnes, selon les estimations au 8 octobre du Département américain de l'Agriculture (USDA). La demande intérieure est estimée à un peu plus de 34 millions de tonnes et les exportations à 30,6 millions.
Par ailleurs, c'est une gamme de six types de blé que les Etats-Unis commercialisent. La plus importante catégorie concerne le "hard red winter" (28,7 millions de tonnes cette année). De dureté moyenne, ce blé, à enveloppe rouge, est utilisé particulièrement pour le pain. De même pour le hard red spring, à enveloppe rouge, d'une forte teneur en gluten et une forte absorption de l'eau. Sa récolte est estimée cette année à plus de 12,3 millions de tonnes.
Même score pour la troisième catégorie qu'est le soft red winter. Il s'agit d'un blé à rendement en farine élevé et à faible teneur en protéine. Il est utilisé essentiellement dans la pâtisserie ou encore les biscottes.
Outre ces trois importantes catégories, les exportateurs américains commercialisent le soft white, un blé à faible teneur en protéine, le hard white, d'une teneur moyenne à élevée en protéine, et enfin le durum, le plus dur des types de blé.

Malika El JOUHARI

(1) Cf L'Economiste du 3 novembre 1999. Pour cette denrée, les commerçants restent toujours l'opérateur de référence. Ils s'adjugent plus de 65% de la collecte, soit 4,3 millions de quintaux.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc