×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Entreprises

    Les Almohades fait peau neuve

    Par L'Economiste | Edition N°:239 Le 18/07/1996 | Partager


    Douze mois de travaux de rénovation et 12 millions de DH investis, l'hôtel Les Almohades de Casablanca fait peau neuve. L'établissement, classé 4 étoiles A et appartenant au groupe Somed (propriété à 50-50 du Fonds d'Abou Dhabi et d'un pool d'institutionnels marocains) via sa filiale Atlantis, subit ainsi sa première cure de jouvence après quinze ans d'exploitation. Les travaux ont porté sur la climatisation des chambres, le lifting des espaces communs tels que les restaurants, la réception, les salles de conférences, etc... Revisitées aussi de fond en comble, la façade de l'établissement, la signalisation extérieure ainsi que les principales installations techniques (ascenseurs, sécurité incendie, cuisine, etc...) et l'architecture intérieure. Au fond du hall d'entrée, il a été créé un jardin où un couple de canaris annonce la renaissance de l'établissement.

    Selon M. Abdelmajid El Boussouni, directeur général de l'hôtel, l'objet de l'opération était d'assurer à la clientèle le maximum de confort et de maintenir le standing de l'hôtel. Malgré l'entretien annuel, reconnaît-il, les installations ne peuvent échapper au phénomène de vieillissement. A la direction de l'hôtel, l'objectif affiché est de retrouver dès la prochaine saison touristique, c'est-à-dire d'ici le mois de novembre, le niveau d'activité d'avant les travaux de rénovation. Au mieux de sa forme, l'hôtel tournait en moyenne à 65% de remplissage. Sa clientèle est composée pour l'essentiel (68%) d'individuels, hommes d'affaires et touristes de séjour ou de passage. Si l'on s'en tient aux performances des mois de mai et juin, la direction a de quoi se montrer optimiste: le taux d'occupation moyen s'élève à 60%. Durant toute la période des travaux, l'exploitation de l'hôtel était maintenue aux trois quarts. Six étages sur neuf que compte l'établissement sont restés opérationnels.
    La direction avait écarté l'option de la fermeture "pour des considérations de coût", explique M. Abderrahman El Boussouni, directeur général d'une des filiales du groupe Somed. Entre-temps, la clientèle a dû composer avec les désagréments, situation que mettent à profit des T.O. étrangers pour obtenir de larges concessions sur les tarifs. Il aurait également été plus difficile d'être absent du marché pendant une année, ajoute-t-il.

    L'hôtel emploie en permanence un effectif de 108 personnes et bénéficie de la synergie des autres unités du groupe en matière d'amélioration des profils des employés.

    A. S.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc