×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Politique Internationale

L'erreur médicale la plus meurtrière de l'histoire

Par L'Economiste | Edition N°:593 Le 13/09/1999 | Partager

· Le virus du sida aurait été transmis à l'homme accidentellement

· Affirmation, preuves à l'appui, de l'écrivain Edward Hooper

LE virus du sida aurait été transmis du singe à l'homme... par erreur. Cette supposition peut très bien constituer le début d'une palpitante fiction pleine de rebondissements, mais c'est peut-être la triste vérité. C'est du moins l'hypothèse que défend l'écrivain Edward Hooper dans un livre intitulé "The River". Si elle s'avère exacte, cette erreur aura coûté la vie à plusieurs millions de personnes à travers le monde.
L'idée n'est pas nouvelle. Elle avait été avancée dans un roman publié il y a 10 ans et rapidement mis en pièces. Mais cette fois, il s'agit d'un livre bien documenté, pris au sérieux par certains chercheurs. En tout cas, la théorie semble assez solide pour que l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) se soit saisie de l'affaire.
Edward Hooper affirme dans un article de Philippe Gauthier, paru cette semaine dans la revue Cybersciences, que "le sida serait passé du chimpanzé à l'homme par l'intermédiaire d'un vaccin contre la poliomyélite contaminé, administré en Afrique à la fin des années 50".

Durant cette période, la polio faisait des dégâts considérables en vies humaines dans ce continent. Une intense course au vaccin a été alors enclenchée. L'un des premiers vaccins contre cette maladie fut alors développé par Hilary Koprowski, un médecin de Philadelphie. Ce vaccin fut inoculé à des milliers d'Africains, particulièrement au Congo. Neuf ans plus tard, les premiers cas de sida apparaissaient, précisément dans les régions où la vaccination avait été la plus intense. Le fameux vaccin de Koprowski était fait à base de tissus de singes d'Asie, pas de chimpanzés. En théorie du moins, car des témoins rencontrés par l'écrivain affirment que des chimpanzés ont bel et bien participé au programme. Qui croire alors?
Reste que le vaccin était administré par voie orale, et il est établi que le virus du sida ne se transmet pas de cette manière. De plus, la réponse à plusieurs questions reste en suspens. Pourquoi, par exemple, certains des vaccinés ont attrapé le virus et d'autres pas.
Mais malgré ces problèmes, la théorie d'Edward Hooper n'a pas laissé indifférents les responsables de l'OMS. L'Organisation a ordonné une enquête dans les plus brefs délais. Une série d'analyses seront effectuées sur quelques échantillons du vaccin de Koprowski contre la polio. Affaire à suivre.

Abdelaziz MEFTAH (Cybersciences et infosciences)

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc