×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Lelouch, Godard et les autres racontent la France

    Par L'Economiste | Edition N°:250 Le 17/10/1996 | Partager

    Après le Musée d'Art Moderne de New-York et d'autres pays, les Instituts Français du Maroc diffusent depuis le 6 octobre jusqu'au 15 novembre prochain, le cycle de films de 35 mn intitulé «France vue par...», à l'occasion du premier siècle du cinéma. Onze films figurent ainsi au programme.
    · Les Vampires (1915) de Louis Feuillade, avec Edouard Mathé et Musidora. Un film délirant, tourné en pleine guerre.
    · Paris qui dort (1923) de René Clair avec Henri Rolland et Albert Préjean. Il s'agit de l'un des premiers films de science-fiction, traité sur un mode léger.
    · Antoine et Antoinette (1946) de Jacques Becker avec Roger Pigaut et Claire Maffei. C'est l'histoire simple d'un jeune couple d'ouvriers qui gagne à la loterie, perd le billet gagnant, le traque fébrilement, et finalement le retrouve.
    · Bob le flambeur (1956) de Jean-Pierre Melville, avec Roger Duchesne et Isabelle Corey. Un film tendre qui, sous couvert d'une intrigue policière, prend le temps de flâner dans les rues de Paris.
    · La Guerre des boutons (1962) d'Yves Robert, avec Jacques Dufilho et Jean Richard. Qui ne connaît pas ce film drôle, trépidant, plein de fraîcheur et de spontanéité.
    · Alphaville (1965) de Jean-Luc Godard, avec Anna Karina et Eddie Constantine. Le célèbre agent secret Lemmy Caution vient à bout d'une société logique mise en coupe réglée par l'ordinateur Alpha 60.
    · Nous ne vieillirons pas ensemble (1970) de Maurice Pialat, avec Jean Yanne et Marlène Jobert. Amants, Catherine et Pierre perdent leur guerre contre l'usure des sentiments. Le film décrit les derniers mois de leur liaison avec des scènes de violences, de séparation et de retrouvailles.
    · L'Homme qui aimait les femmes (1977) de François Truffaut avec Charles Denner et Brigitte Fossey. L'un des films les plus personnels de Truffaut. Un hymne formidable au beau sexe.
    · Hôtel des Amériques (1981) d'André Téchiné avec Catherine De-neuve et Patrick Dewaere. Un film ro-mantique et doucement mélancolique.
    · Les Nuits de pleine lune (1984) d'Eric Rohmer avec Pascale Ogier et Fabrice Luchini. Un film dont le personnage principal est féminin et qui se présente sous l'exergue d'un dicton faisant référence à une situation masculine: «qui a deux femmes perd son âme, qui a deux maisons perd sa raison».
    · Il y a des jours et des lunes (1990) de Claude Lelouch avec Gérard Lanvin et Vincent Lindon. Le hasard et la nécessité réuniront et croiseront les fils d'une douzaine d'existences, à l'origine bien distinctes.

    Meriem OUDGHIRI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc