×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Législatives: Les femmes se battent pour leurs revendications

Par L'Economiste | Edition N°:2580 Le 31/07/2007 | Partager

. Garantie des droits fondamentaux des femmes. Création d’un fonds de solidarité sociale«SI je travaille, je mange, si je ne travaille pas je ne mange pas«, «Je suis fatiguée d’accoucher chaque année», «Je travaille dans l’usine depuis sa création. La retraite, il ne faut pas rêver», «Il me bat, après il me demande pardon. Je pardonne, que voulez-vous, c’est comme ça». Autant de témoignages de femmes souffrant de la misère, de la violence et de la discrimination, diffusés par la ligue démocratique pour les droits des femmes. L’émotion était tellement grande que les larmes n’ont pu être contenues. Et cela à l’occasion d’une campagne de sensibilisation aux revendications socioéconomiques, juridiques et politiques à la veille des législatives du 7 septembre prochain. «Ces images en disent long sur la situation de la femme. Dans ce sillage nous avons, depuis le 8 mars dernier, entrepris des actions pour la promotion de la citoyenneté responsable dont l’objectif est de faire profiter les femmes des réformes législatives», souligne Fouzia Assouli, présidente de la ligue. Quant aux revendications qui ne datent pas d’hier, elles se résument en quatre points. Premièrement la garantie des droits fondamentaux des femmes. Ainsi, la ligue vise la poursuite des réformes législatives pour les mettre en ligne avec les normes internationales. La concrétisation pratique de l’égalité entre les deux sexes et le renforcement de la protection contre la discrimination, et la marginalisation, font aussi partie des revendications. Pour garantir l’application des jugements relatifs aux pensions alimentaires au profit des femmes divorcées (ainsi que leurs enfants), la ligue demande la création d’un fonds de solidarité sociale. Quant à la Moudawana, la ligue conteste la non-application effective de l’article 49 relatif au partage des biens. Elle propose de définir les critères de comptabilisation du labeur de la femme au sein du foyer, ainsi que la non-dissociation du partage des biens (accumulés durant le mariage) du divorce ou de la répudiation. Ces revendications ont été présentées aux partis pour qu’ils les intègrent dans leurs programmes. «nous avons constitué des comités de suivi pour évaluer la prise en considération de nos droits et comptons établir un rapport dans ce sens», conclut Assouli.


Loi cadre

ENFIN l’instauration d’une loi cadre qui a pour objectif d’agir contre la violence de genre. Cette loi devrait dépasser la perspective des sanctions répressives pour établir une conception claire et globale des violences contre les femmes. Elle répertorie les formes de violence contre les femmes, les classe par catégories y compris la violence psychologique, définit aussi les formes des violence et détermine les caractéristiques des catégories sociales les plus vulnérables. Elle propose également la création de tribunaux spécialisés dans cette question dotés de magistrats habilités et formés qui respectent la hiérarchie des sanctions. Ces tribunaux seront la garantie d’une homogénéité des décisions pénales (comme la sanction des violences) et les décisions des tribunaux familiaux (comme la garde des enfants). Aussi, une réforme des procédures s’impose.«Nous avons constaté que la police refuse d’intervenir sans ordre du ministère public et renvoie les femmes victimes de violence à l’obligation de présenter leurs plaintes au préalable au procureur du Roi», affirme, Assouli.Jalal BAAZI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc