×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Politique

Législatives 2007
L’USFP veut réformer la gestion des villes

Par L'Economiste | Edition N°:2530 Le 21/05/2007 | Partager

. 75% de citadins en 2025. Sérieux déficit d’espaces vitaux et d’infrastructures de base. «LA ville est au cœur de l’Etat moderne». C’est en ces termes que Mohamed El Yazghi, Premier secrétaire de l’Union socialiste des forces populaires (USFP), a introduit son allocution d’ouverture du Forum national sur la ville. Organisé par la formation socialiste, vendredi dernier à Casablanca, le forum avait pour thème les «nouvelles réformes pour une gestion urbaine efficiente». Un thème donc d’actualité qui entre dans le cadre du processus de préparation du programme électoral de l’USFP en prévision des élections législatives 2007. Préparation qui, affirme-t-on auprès de la direction du parti, s’est elle-même inscrite dans le cadre d’une démarche participative garantissant une large participation de toutes les compétences nationales. Le débat autour de la question de la gestion de la ville de manière générale a permis d’évaluer l’expérience depuis qu’elle a été lancée par feu Hassan II et mise en application dès l’avènement du premier gouvernement d’alternance sous la direction d’Abderrahman El Youssoufi. Depuis, l’on s’est engagé dans une gouvernance moderne, certes qui n’est pas encore parfaite, mais qui a tout de même le mérite d’exister. La ville est ainsi considérée comme un chantier stratégique à inscrire parmi les priorités nationales des prochaines décennies. Ceci parce qu’elle est au centre de trois grands défis cruciaux pour le développement et l’édification d’une société moderne et démocratique. En premier, il y a lieu de citer le défi économique, la ville étant la locomotive par excellence de toute stratégie de développement dans la mesure où elle est le centre de toutes les concurrences. En second lieu, il y a le défi du développement politique, la cité jouant un rôle plus que primordial dans la consolidation des acquis démocratiques. Reste le troisième défi qui est plus global et concerne principalement le développement social et civilisationnel. Son importance relève du fait que toute édification d’une société moderne est tributaire, dans une très large mesure, de la capacité de gérer au mieux les contradictions, ou différences, sociales et culturelles en milieu urbain. Les participants ont également mis en évidence les profonds changements des structures sociodémographiques et territoriales. Ceux-ci font basculer la pression de la campagne vers la ville. Les estimations ont déjà établi que la population urbaine représenterait 75% dans les 20 prochaines années contre 55% actuellement. Cela veut dire que la population urbaine va passer de 16 à 28 millions en 2025. Le diagnostic qui est établi aujourd’hui fait ressortir un grand et sérieux déficit d’espaces vitaux et d’infrastructures de base. Une situation à laquelle les villes doivent remédier dans des délais assez courts. Il a également été constaté une multiplication des intervenants dans la gestion et des contradictions dans les politiques de gestion, en l’absence d’une vision claire et à long terme. Certes, les efforts déployés ces quelques dernières années n’ont pas démérité. Mais, de l’avis de nombreux participants, ils restent encore en-deça des aspirations des populations.


Propositions

PARMI les réformes préconisées, l’USFP appelle à l’élaboration d’une politique stratégique nationale pour la gestion et le développement des villes. L’instauration d’un nouveau système de gestion des grandes villes figure également parmi ces réformes dans le but de dépasser l’étape actuelle qui, même si elle a donné quelques fruits, n’en demeure pas moins insuffisante au vu du rôle que les grandes villes sont appelées à jouer dans la politique de développement socioéconomique. En fait, l’USFP propose d’établir un véritable tableau de bord qui serait l’outil principal pour assurer une bonne gouvernance.J. E. H.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc