×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Légère hausse des prix des aliments en août

Par L'Economiste | Edition N°:3353 Le 02/09/2010 | Partager

. L’évolution la plus marquée depuis novembre dernier. En cause, la hausse des cours du blé. Une session spéciale le 24 septembre à RomeLa récente hausse des cours de blé a fait grimper de 5% les prix mondiaux des aliments au mois d’août, a annoncé la FAO (Organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture). «Il s’agit de l’augmentation la plus marquée d’un mois sur l’autre observée depuis novembre dernier», expliquent les experts de la FAO. L’indice FAO des prix alimentaires (FFPI) avoisinait les 176 points le mois dernier, soit une progression de près de 9 points par rapport à juillet, a indiqué la FAO dans sa dernière mise à jour sur la situation mondiale de l’offre et de la demande de céréales. La hausse de 5% a porté l’indice à son plus haut niveau depuis septembre 2008, même s’il reste inférieur de 38% à son record de juin 2008. Cette envolée de l’indice traduit essentiellement la hausse des cours internationaux du blé au lendemain de la sécheresse qui a sévi en Russie et les restrictions d’exportations de blé qui ont suivi. Mais elle s’explique aussi par la hausse des prix du sucre et des oléagineux, selon les analystes. Selon le dernier rapport de la FAO, les prévisions de la production céréalière mondiale de 2010 ont été revues à la baisse pour s’établir à 2.238 millions de tonnes, soit 41 millions de tonnes de moins que les estimations de juin. Toutefois, même à ce plus faible niveau, la production céréalière de 2010 serait la troisième récolte la plus importante jamais enregistrée et resterait supérieure à la moyenne sur cinq ans. Parmi les principales céréales, l’essentiel de la réduction serait dû au blé, compte tenu des pertes de récolte des principaux producteurs de la CEI (Communauté des États Indépendants) suite aux conditions météorologiques défavorables.Selon les prévisions actuelles, la consommation mondiale de céréales dépasserait légèrement la production en 2010/11. Ce qui porterait à une contraction de 2% des stocks mondiaux de clôture par rapport à leurs niveaux d’ouverture record sur 8 ans et à une légère baisse du rapport stocks-utilisation. Toutefois, ce rapport à 23% demeurerait nettement supérieur aux 19,5% de la période de crise 2007/08. Depuis la dernière mise à jour de la FAO datant du 4 août, l’estimation de la production mondiale de blé de 2010 a été revue à la baisse et s’établirait à 646 millions de tonnes, en recul de 5% par rapport à 2009, mais néanmoins le troisième meilleur résultat jamais atteint. A noter que les récentes perturbations du marché céréalier mondial seront examinées par les délégués du Groupe intergouvernemental sur les céréales et du Groupe intergouvernemental sur le riz de la FAO qui se réuniront lors d’une session spéciale le 24 septembre à Rome.F. Z. T.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc