×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Légère bouffée d'oxygène pour Air France

Par L'Economiste | Edition N°:1589 Le 28/08/2003 | Partager

. Contrairement aux attentes, la compagnie aérienne est parvenue à réaliser un bénéfice entre avril et juin Air France est finalement parvenue à déjouer les pronostics puisque, pour le premier trimestre (avril-juin) de son exercice 2003/2004, la compagnie a réussi à dégager un bénéfice net. Certes, la performance est à nuancer: à peine 4 millions d'euros, mais c'est tout de même mieux que les 31 millions d'euros de pertes, tablaient certains analystes. Côté opérationnel, les résultats sont également moins catastrophiques qu'attendu. La compagnie a limité sa perte d'exploitation (avant cessions aéronautiques) à 13 millions d'euros, tandis que les analystes craignaient un déficit de 18 millions d'euros.Reste que ce premier trimestre a tout de même été difficile pour le groupe français et n'a rien de comparable avec le premier trimestre de l'exercice précédent. Affecté par les grèves du printemps en France, le SRAS et la guerre en Irak, le bénéfice net a fondu de 97,5% en un an. Quant au résultat d'exploitation, il était encore positif de 152 millions d'euros à fin juin 2002.Mais la situation devrait aller en s'améliorant. Ainsi, Air France indique que les trois premières semaines d'août confirment la reprise du trafic constatée depuis deux mois (+2,9% en juillet notamment). Dans ces conditions, la compagnie a confirmé son principal objectif, à savoir dégager un résultat d'exploitation avant cessions aéronautiques légèrement positif sur l'ensemble de l'exercice.Mais au-delà des résultats, les investisseurs resteront surtout attentifs au processus de privatisation et à un éventuel rapprochement entre la compagnie française et KLM.(Synthèse L'Economiste)

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc